Administration de Médicament par Voie Parentérale chez les Oiseaux

Points clés

  • Bien que les techniques d’injection pour les patients aviaires soient fondamentalement les mêmes que chez les autres espèces, des capacités techniques douces et efficaces sont nécessaires
  • Toute injection devrait être réalisée avec une aiguille du plus petit diamètre possible du fait de la peau relativement fine et délicate des oiseaux.
  • Les injections intramusculaires sont typiquement administrées dans les muscles pectoraux le long du tiers moyen du bréchet. L’apparition de saignements est plus fréquente lorsque les injections sont réalisées dans la musculature pectorale craniale.
  • Les injections sous cutanées peuvent être réalisées dans les régions inguinales, axillaires ou interscapulaires.
  • Chez les psittaciformes, les injections intraveineuses sont le plus souvent réalisées dans la veine jugulaire droite et la veine basilique. La veine métatarsienne médiale est parfois plus accessible chez certaines espèces d’oiseau de grande dimension.
  • Lorsqu’une injection intraveineuse est impossible, les agents euthanasiant injectables peuvent être administrés par voie intracœlomique ou intrapéritonéale chez un oiseau inconscient ou anesthésié.

L’administration des traitements injectables chez le patient aviaire représente un dilemme difficile mais intéressant car les oiseaux sévèrement malades ne peuvent souvent pas tolérer de manipulation prolongée ou de sédation. En conséquence, des capacités techniques efficaces et précautionneuses sont nécessaires . . .


To continue you need to be a LafeberVet.com member. (Français), (Español)

Pour continuer, vous devez être un membre LafeberVet.com

Para continuar, debe ser miembro de LafeberVet.com

Already a LafeberVet Member?

Please Login