Les fondamentaux de la cytologie du tractus gastro-intestinal aviaire

Points clés

  • L’examen cytologique de l’oropharynx est indiqué lorsque des plaques, des nodules ou des ulcères sont remarqués à l’examen physique.
  • Une carence en vitamine A provoque une hyperkératose et une hyperplasie des épithéliums squameux et une métaplasie squameuse des épithéliums non-squameux. La cytologie révèle un grand nombre de cellules épithéliales squameuses associées à de petits fragments tissulaires compacts de cellules épithéliales squameuses. La coloration basophile est associée à la kératinisation.
  • L’évaluation cytologique du jabot, est indiquée dans les cas de vomissements, de régurgitations fréquentes (hors comportement reproducteur), ou de retard de vidange du jabot.
  • La candidose est caractérisée par la présence en grand nombre de levures à paroi fine, ovales et bourgeonnant avec une base étroite, prenant typiquement une coloration intensément basophile.
  • La cytologie cloacale est indiquée chez les patients présentant une inflammation cloacale, un prolapsus du cloaque et/ou la présence de masse cloacale.
  • La cytologie fécale peut être utile chez les patients souffrant d’anorexie ou de désordres gastro-intestinaux tels que de la diarrhée, des vomissements ou des régurgitations.
  • Sur un prélèvement cloacal ou fécal, l’observation d’une inflammation hétérophilique et/ou la présence d’une population microbienne monomorphe, d’une grande quantité de levures (forme bourgeonnante à base étroite et/ou associée à la formation d’hyphe), et de protozoaire est anormale.
  • La flore gastro-intestinale des psittaciformes et des autres oiseaux granivores est principalement composée de bactéries Gram-positives bien qu’il ne soit pas rare de trouver d’occasionnelles bactéries Gram-négatives dans le tractus digestif des perroquets. Les passereaux tendent également à présenter des bactéries Gram-positives, toutefois, leur nombre est normalement assez faible.
  • Les espèces employant d’autres stratégies digestives tells que les oiseaux de proie ou les poules, possèdent normalement un plus grand nombre de bactéries Gram-négatives.

La cytologie est un outil diagnostic éprouvé chez toutes les espèces, dont les oiseaux. Historiquement, les colorations de Gram étaient réalisées en routine chez des oiseaux d’apparence saine. Le développement des connaissances en médecine aviaire a amené les vétérinaires à questionner la validité et la fiabilité de la cytologie après coloration de Gram comme test de dépistage . . .


To continue you need to be a LafeberVet.com member. (Français), (Español)

Pour continuer, vous devez être un membre LafeberVet.com

Para continuar, debe ser miembro de LafeberVet.com

Already a LafeberVet Member?

Please Login