Logement des Ansériformes – Liste de contrôle

Introduction

Les ansériformes ayant besoin d’être hospitalisés peuvent provenir d’une variété d’environnements (Fig 1). Bien que la faune sauvage en liberté doive faire face à beaucoup plus de facteurs de stress que les oiseaux habitués aux humains, l’approche fondamentale d’un patient ansériforme demeure la même.

Toulouse Just Chaos

Figure 1. Les patients de l’ordre des Ansériformes, comme cette oie de Toulouse, qui nécessitent une hospitalisation, peuvent provenir d’une variété d’environnements. Crédit photographique: Just Chaos via Flickr Creative Commons.

Cage d’hospitalisation

Lors de l’hospitalisation d’un patient appartenant à l’ordre de Ansériformes, il y a quelques éléments fondamentaux à garder en tête :

Les ansériformes sont malpropres

Un nettoyage fréquent est souvent nécessaire dans un contexte hospitalier. Des tapis de caoutchouc ou une grille aideront à garder l’enclos relativement propre et sec. Lorsque cela est possible, maintenez également un enclos de rechange prêt à l’emploi. Le patient ansériforme peut alors être changé de cage pour accélérer le nettoyage.

Les oiseaux de grande dimension nécessitent un substrat au sol rembourré

A moins d’être hospitalisé pour une période très brève, les grands ansériformes comme les oies et les cygnes doivent avoir accès à un sol matelassé afin de minimiser les risques de pododermatite.

Maintenir l’imperméabilité

Permettez aux ansériformes hospitalisés de nager régulièrement dans une grande baignoire d’hôpital ou dans une piscine pour enfant lorsque cela est possible (Fig 2). Si le patient ne peut pas s’immerger lui-même dans l’eau pour des raisons médicales, utilisez une bouteille d’eau pour mouiller abondamment l’oiseau au moins deux fois par jour, afin de stimuler le nettoyage et le maintien de l’imperméabilité.

Goslings in the sink

Figure 2. Apportez aux ansériformes des “sessions de nage” régulières si leur état médical le permet. Crédit photographique : Gwen Flinchum. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

L’eau

Offrez de l’eau fraîche dans un grand bol ou un seau

Les ansériformes devraient idéalement être capables de complètement submerger leur tête et toute la longueur de leur cou dans le récipient d’eau.

Gardez toujours l’eau à proximité des aliments

Sans un accès facile à l’eau les grains écrasés et les aliments commerciaux adhéreront rapidement aux lamelles dentées et les soies du bec des ansériformes.

Alimentation

Offrez un aliment commercial pour ansériformes adapté aux besoins nutritionnels de base

Sélectionnez un aliment commercial approprié à l’âge de votre patient (Table 1)

Table 1. Aliments commerciaux pour ansériformes

Stade de vieAliment recommandéTaux de protéines (%)
Oisons (De 1 jour à 4 semaines)Aliment de démarrage20
De 4 semaines au stade du volAliment de croissance/finition16
AdultesAliment de maintenance avec graines concassées dans un rapport 1 :114
Adultes en ponteAliment pour reproducteur17
Adultes en mueMélange d’aliment démarrage et reproducteur dans un rapport 2:120

Proposez la nourriture ad libitum dans un grand plat peu profond.

Utilisez des récipients peu profonds pour les aliments, de sorte à permettre aux ansériformes de « peleter » la nourriture dans leur bec, en se servant de leur tête et de leur cou comme d’une cuillère.

Canetons

Fournissez un apport de chaleur supplémentaire

Installez les canetons dans un incubateur ou une couveuse en recouvrant le fond avec plusieurs couches de journaux et de serviettes.

Comme tous les ansériformes, les canetons sont malpropres

Nettoyez l’enclos des canetons au moins toutes les deux heures. Maintenez un panier à linge ou une couveuse supplémentaire disponibles pour servir d’enclos de réserve et faciliter le nettoyage de la cage.

Dans la mesure où la plupart des canetons sont précoces, ils mangent généralement facilement par eux même. Proposez de l’eau fraîche, des vers de farines, et un aliment de démarrage pour canard émietté dans des bols peu profonds. Lorsque cela est possible, il est également utile d’inclure de la végétation aquatique comme des lentilles d’eau.

Réhabilitation

Lors de la prise en charge de faune sauvage vivant en liberté, l’objectif devrait toujours être de transférer l’oiseau à un réhabilitateur certifié et expérimenté pour la faune sauvage dès que possible. Entre temps, il est impératif que les ansériformes soient logés de façon appropriée pour favoriser la convalescence et limiter les blessures.

Logez les ansériformes en bonne santé ou convalescents dans un enclos extérieur, couvert, et bien ventilé (Table 2) Dans les faits, la ventilation est bien plus importante que l’apport de chaleur pour les ansériformes ayant un plumage normal et imperméable. Les fenêtres et les portes grillagées sont idéales pour permettre une bonne circulation de l’air. Les ansériformes qui ont été maintenus à l’intérieur pour recevoir des soins intensifs doivent être graduellement acclimatés aux températures extérieures.

Table 2. Conditions requises pour le logement à l’extérieur des ansériformes

  • Couvert
  • Résistant aux prédateurs
  • Extérieur en treillis métallique soudé
  • Filet en plastique pour limiter les lésions des plumes, des extrémités ou du bec
  • Substrats variés pour les oiseaux lourds afin de réduire les problèmes de pattes et de pieds
  • Bonne ventilation
  • Accès à une piscine
  • Zone de pâture (oiseaux âgés de 4 semaines ou plus)

L’accès à une piscine de dimension 1.2 x 1.2 x 0.45 m ou plus aidera les ansériformes à maintenir leur plumes dans un état optimum et imperméabilisé.

Références