Colombophilie: Parler le même langage

Qu’est ce qu’un pigeon d’agrément ?

L’association entre les pigeons et les humains remontent aussi loin que 3000 à 5000 ans avant Jésus-Christ (Hooimeijer 1997). Les humains mangent les pigeons. Nous les utilisons comme animaux de laboratoire pour la recherche médicale. Nous nous occupons d’eux lorsqu’ils sont des animaux de compagnie précieux ou des oiseaux de volière. Nous utilisons leur forme athlétique dans des compétitions et à des fins de divertissement, et, par le passé nous les avons même employé pour transmettre des communications importantes (Fig 1).

Les pigeons font partie des animaux les plus anciennement domestiqués du monde. A l’origine, ils étaient utilisés comme des oiseaux de rente pour la viande, la fertilisation et les produits à base de plumes… — Hooimeijer 1997

GI Joe Pigeon

Figure 1. Les pigeons étaient fréquemment utilisés pour les communications en temps de guerre avant l’invention des réseaux sans fils. La photographie montre GI Joe ou Pigeon USA43SC6390, qui a transmis un message délivré juste à temps pour sauver la vie de plus de 100 soldats alliés. Cliquez sur l’image pour l’agrandir..


Il existe plusieurs catégories de pigeon d’agrément, qui sont tous des descendants du pigeon biset (Columba livia):

  • Les pigeons de course ou pigeon voyageur, également connus sous le nom de “coureurs”, sont les “marathoniens” du monde des pigeons, et sont capables de voler sur de longues distances (Figures 2 et 3).
    Racing pigeons

    Figure 2. Le premier pigeon de course à dépasser la bouée rouge est déclaré vainqueur. Crédit photographique: J Ken Crozier via Flickr Creative Commons. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    Pigeon Race

    Figure 3. Pigeons de course. Crédit photographique: Richard Elzey via Flickr Creative Commons Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Les pigeons d’ornement représentent un autre type de pigeon d’agrément qui a été développé pour la beauté. Ils peuvent être dans des tons pastel de couleur bleu clair ou gris, d’un contraste noir et blanc frappant, ou d’une variété de couleur, de patron et/ou de conformation (Fig 4).
  • Les pigeons de sport, comme les culbutants, les haut-volants, les claqueurs et les rouleurs, qui sont élevés pour leur capacités acrobatiques aériennes. Une bande est un groupe comprenant jusqu’à 30 pigeons réalisant une performance.
  • Les pigeons de rente sont élevés pour la viande de pigeonneaux. Ces grandes races sont également populaires comme animaux de laboratoires.

    Satinette Oriental Frills

    Figure 4. Photographie d’un pigeon cravaté oriental satinette. Crédit photographique: ÓmarRunólfsson. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Lexique de la colombophilie

Cette pratique de la colombophilie est généralement appelée « course » en Amérique du Nord et « jeu » en Europe. Les principes de la colombophilie sont complexes et il existe une variété de terme qui peuvent paraître mystérieux (Tableau 1). Historiquement, l’implication vétérinaire parmi les éleveurs de pigeon a fait l’objet de nombreuses résistance de sorte qu’il peut être intimidant y compris pour des vétérinaires aviaires expérimentés d’interagir avec des colombophiles.

TermeDéfinition
BécottementEchange de contenu ingluvial entre des adultes au cours de la parade, également connu comme le « baiser »
PolygamieSystème de reproduction polygame souvent utilisé pour reproduire plusieurs femelles avec un mâle de valeur
PigeonneOiseau femelle
Crête ou CoquilleVolute de plumes inverses disposées sur l’arrière de la tête
ObscurcissementDiminution de la photopériode qui force la mue
ColombierInfrastructure où les pigeons sont logés, également connue sous le nom de “pigeonnier” ou « fuie »
VolièreEnclos extérieur attaché au colombier pour un exercice extérieur sans possibilité de s’échapper.
Pigeon de courseSynonyme de pigeon messager ou pigeon voyageur
CravateHoupette de plumes en volute sur la poitrine, ayant donné son nom à une race de pigeon
BaiserEchange de contenu ingluvial entre des adultes au cours de la parade, également connu comme le « bécottement »
PanierUn groupe maximum de 20 pigeons participant à la course
PigeonnierInfrastructure où les pigeons sont logés, également connu sous le nom de “colombier” ou « fuie »
Pigeon égaréOiseau qui ne retourne pas au pigeonnier
PantouflesPlumes sur les pattes et les pieds
VisièrePlumes sur la tête, formant un arc de cercle entre la coquille et le bec
BouclierPlumes couvrant les ailes
MorilleOpercule recouvrant les narines
Jeu au naturelUne méthode classique utilisée chez les pigeons de course qui repose sur le désir naturel du pigeon de retourner à son nid. Les oiseaux sont autorisés à avoir un nichoir. Lorsque la femelle pond les œufs, le mâle est incité à retourner plus rapidement à son colombier. Lorsque les femelles concourent, elles veulent retourner plus rapidement à leur nid pour pondre la couvée suivante.
PigeonneauCe terme fait référence à la fois à :
– Un bébé pigeon sans plume OU un pigeon de chair (squab en anglais)
– Un jeune sevré, ou un jeune emplumé en cours de sevrage présentant encore le cri du nid (voix aiguë et immature)(squeaker en anglais)
VeuvageUn système de reproduction populaire chez de nombreux colombophiles. Les couples sont autorisés à élever leurs oisillons mais les mâles sont séparés des femelles pendant toute la semaine au cours de la saison de reproduction. Cette forme de « jeu » ou de course, est plus fréquemment utilisée chez les mâles mais est également possible avec les femelles. En « double veuvage », les femelles volent de même que les mâles.

Un système de femelle lesbienne est également très efficace. Il n’y a alors pas de mâle audible ou visible car ceux-ci ne sont pas conservés dans le même colombier. Les femelles sont logées par paire et autorisées à pondre quatre œufs. Certains colombophiles préfèrent ce système car un nombre de pigeon plus grand peut être logé dans un espace donné sans risque de bagarre.

Yearling ou “1 an”Pigeon âgé d’un an entre le sevrage et la maturité.

L’entraînement des oiseaux chez les pigeons de sport

Les courses de pigeons messagers ou voyageurs reposent sur leur instinct naturel à revenir à leur lieu de départ. Les pigeons volent des centaines de kilomètres dans tout type de condition pour revenir « chez eux ». Par définition, les oiseaux qui sont conservés à des fins de représentation ou de course sont maintenus en groupes ouverts car ces oiseaux ont des contacts fréquents, habituellement hebdomadaires, avec les pigeons provenant d’autres fuies ou colombiers.
Pendant la saison de course, les oiseaux provenant de différents pigeonniers sont confinés ensembles dans des paniers, conduits à distance, et relâchés pour qu’ils retournent chez eux (Figure 5 et Figure 6). Les jeunes oiseaux ou les individus peu entraînés peuvent aussi entrer en contact avec des pigeons sauvages pendant les courses ou les sessions d’entraînement. En conséquence, lorsque des pigeons provenant de colombier différents sont placés ensemble et relâchés, tous les oiseaux ne retournent pas à la maison. Les pigeons égarés rentrent fréquemment dans des colombiers étrangers.

Pigeons confinés dans des paniers avant d’être libérés pour une course

Figure 5. Pigeons confinés dans des paniers avant d’être libérés pour une course. Crédit photographique : James Brunskill via Flickr Creative Commons. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Vue rapprochée d’un pigeon dans un panier

Figure 6. Vue rapprochée d’un pigeon dans un panier. Crédit photographique: James Brunskill. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

En Europe, la saison de course s’étend d’Avril à Septembre. Il existe trois systèmes fondamentaux la course de pigeon. Tous les systèmes sont reliés à la saison de reproduction, qui se déroule au cours de l’automne/hiver dans l’hémisphère Nord. Ces systèmes nécessitent une programmation stricte, de la discipline, et un investissement substantiel de temps. Pour être dans un état optimal, les pigeons sont entraînés quotidiennement.
La température est généralement trop élevée au mois d’Août en Amérique du Nord pour que les oiseaux puissent voler. La saison de reproduction s’étend généralement de Janvier à Mai. Les jeunes oiseaux éclos ce printemps là participent à leur première course en Octobre – Novembre, ou occasionnellement un peu plus tard. Les oiseaux commencent typiquement à concourir aux alentours de 9-10 mois d’âge. Pour les oiseaux adultes, dénommés les « vieux », la saison de course s’étend d’Avril à Mai.

  • Le jeu au naturel est la méthode traditionnelle pour les pigeons de course, et repose sur l’instinct naturel de l’oiseau à retourner vers son nid. Les couples restent ensemble pendant la semaine puis soit les femelles, soit les mâles participent à la course selon le statut du nid.
  • Le veuvage est une autre méthode populaire utilisée pour les pigeons de course. Les oiseaux adultes sont séparés par genre pendant toute la semaine au cours de la saison de course. Le veuvage est principalement joué avec les mâles mais est également possible avec les femelles.
  • Le jeu des jeunes a été conçu à l’origine pour entraîner les jeunes pigeons mais ce système a pris une place importante dans les sports de course. Les jeunes oiseaux apprennent à se « percher », c’est-à-dire à retourner vers la nourriture et la sécurité de leur abris.

Les pigeons de course réalisent leurs meilleurs performances lorsque leur plumage est intégral et que la croissance de nouvelles plumes, ou mue, est minimale. Les jeunes pigeons muent normalement à la fin de l’été, ce qui peut placer les oiseaux dans une situation de désavantage pendant la saison de course. La technique d’obscurcissement est utilisée pour manipuler la mue en assombrissant les colombiers pendant 10 à 12 heures quotidiennement. Le maintien de jeunes pigeons sur des photopériodes courtes détourne la physiologie du pigeon de sorte que les oiseaux changent rapidement leurs plumes de corps ou « couvertures » mais pas les plumes de vol. L’obscurcissement devrait commencer après le sevrage ou avant le début de la saison de course à l’automne. Les jeunes pigeons dans l’obscurité ne peuvent généralement pas être utilisés après la saison de course comme reproducteur pour l’élevage hivernal ni pour des expositions à l’automne. Ces oiseaux entrent dans un cycle de mue une fois qu’ils sont exposés à des photopériode normales. Certains colombophiles pensent également que les pigeons placés à l’obscurité ne réaliseraient pas des performances optimales les années suivantes et seraient plus sensibles aux maladies.
Une autre option souvent utilisée pour manipuler la mue est pratiquée au mois de Juillet, approximativement 1.5 à 2 mois avant le début de la saison de course. Certains colombophiles retirent les dixième et parfois les neuvièmes rémiges primaires, de sorte que ces plumes de vol importante aient mué.

L’élevage des pigeons d’agrément

Du fait que les courses de pigeon sont étroitement associées avec l’élevage, de nombreux colombophiles conservent des registres détaillés de leurs oiseaux et de leur pédigrée. Les individus sont habituellement identifiés par des bagues. En Europe, les deux derniers numéros de la bague correspondent typiquement à l’année de naissance de l’oiseau. Les bagues américaines mentionnent aussi l’année de naissance mais incluent également souvent un nombre ou une marque indiquant le club ou l’association d’où provient la bague.

Par exemple, la bague de l’un des oiseaux du Dr X mentionne “14 PRO”. PRO signifie Pigeon Racers (“Pigeon de course”) de l’état « Y » et 14 correspond au numéro identifiant cet individu en particulier.

Il existe trois principaux systèmes d’élevage qui sont utilisés:

  • Dans l’élevage classique, la préparation de l’élevage commence début Février en Europe du Nord. Aux Etats-Unis, les oiseaux sont mis en couple au cours de la dernière semaine de Novembre. Les œufs sont pondus pendant la deuxième ou la troisième semaine de Décembre et les oisillons éclosent en Janvier, Février ou Mars au plus tard (Figure 7).

    Les poussins éclosent tôt dans l’année

    Figure 7. Les poussins éclosent tôt dans l’année. Crédit photographique: Philippa Willitts via Flickr Creative Commons Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • L’élevage hivernal est un autre système populaire qui commence en Novembre ou Décembre en Europe.
  • Le programme de reproduction polygame ou “bull system” en anglais (système du taureau) est un élevage dans lequel de nombreuses femelles sont fécondées par un mâle dominant. Ce système est souvent utilisé lorsqu’il est souhaité qu’un mâle de valeur produise un grand nombre de poussin.

Les bébés pigeons sans plumes sons appelés pigeonneaux (ou squabs en anglais)(Fig 8). Ces bébés sont généralement capables de voler arrivés à 5 semaines d’âge. Une fois qu’ils sont sevrés ou ont commencé le sevrage, ces jeunes ont une voix aiguë immature et sont appelés squeakers en anglais. Un pigeon juvénile est défini comme un “yearling” ou “1 an” au cours de sa première année entre le sevrage et la maturité.

Un pigeon biset juvénile

Figure 8. Un pigeon biset juvénile. Crédit photographique : John Liu via Flickr Creative Commons Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Bonne gestion du groupe

La réussite dans la colombophilie nécessite des conditions environnementales optimales incluant une nutrition adaptée, des conditions de détention adéquates et de la médecine préventive.

Le logement

Le logement habituel des pigeons, appelé colombier ou pigeonnier, provient d’un temps où les passionnés conservaient les oiseaux dans les greniers de leurs maisons. Les colombiers sont souvent orientés vers le Sud ou Sud-Est. Le colombier idéal devrait être:

  • Sans courant d’air mais bien ventilé
  • Chaud et sec avec une température au début de la saison de course de 12-13°C (53-55°C) au minimum. Dans les climats plus cléments, la température du colombier ne devrait pas excéder 28°c (82°F) et l’humidité relative ne devrait pas excéder 70%. Néanmoins, les pigeons sont logés dans une variété de climats et sont exposés à un grand intervalle de température environnementale et de niveaux d’humidité.
  • Un plancher grillagé est souvent préféré pour limiter le contact avec les fientes.

Le pigeonnier peut également être attaché à des enclos pour le vol ou volière permettant aux oiseaux captifs de faire de l’exercice à l’extérieur. Bien que les recommandations concernant la densité de population soient variables, il ne devrait en règle générale pas y avoir plus de 2 ou 2.5 oiseaux par mètre cube (soit 20 oiseaux pour un espace de 2 m x 2 m x 2m).
Le colombier idéal permet de loger les jeunes séparément des oiseaux en reproduction afin de minimiser le risque de transmission de maladie. Toutefois, il est d’importance cruciale d’éviter la surpopulation. Si les oiseaux appartenant à différentes catégories d’âge sont mélangés, chaque colombier ne devrait pas contenir davantage que deux jeunes pigeons, deux femelles adultes et un mâle adulte par mètre cube. Ainsi, un colombier de 2 x 2 x 2 m (8 mètres cubes) peut contenir jusqu’à 16 jeunes pigeons, 16 femelles adultes et huit mâles adultes, en supposant que les personnalités de chaque oiseaux soient compatibles avec les autres.

Nutrition

Les régimes alimentaires varient en fonction des colombophiles. Les pigeons sont souvent nourris à volonté mais pendant la saison d’entraînement, les pigeons peuvent n’être nourris qu’une fois avec la quantité qu’ils sont capables de consommer en 20 à 30 minutes. Quelque soit le régime alimentaire utilisé, les pigeons doivent être surveillés attentivement car la reproduction et les courses augmentent le besoin des oiseaux en nutriments et en calories. Les colombophiles manipulent régulièrement leurs oiseaux pour garder un registre de leur poids corporel.

Médecine préventive

La médecine des pigeons d’agrément se concentre sur la gestion d’un groupe sain constitué d’individus viables. Il n’est pas rare que 20% à 30% des jeunes pigeons soient abattus annuellement par le colombophile.
Les mesures de médecine préventive sont d’importance critique pour assurer la santé du groupe:

  • Placez les oiseaux en quarantaine pendant au moins 30 jours.
  • Réalisez des examens physiques réguliers.
  • Surveillez la présence de parasites et réalisez des contrôles pendant toute l’année au besoin.
  • Une vaccination régulière est également nécessaire pour protéger les oiseaux contre les maladies infectieuses. En fonction de la région géographique et de l’incidence de la maladie dans cette région, les oiseaux peuvent être vaccinés avec des vaccins contre le paramyxovirus-1, le poxvirus, et la paratyphose. Il existe également un vaccin contre les salmonelles mais les résultats ne sont généralement pas très bons.

Les vaccins sont administrés aux pigeons adultes au moins une fois par an, en début d’année ou jusqu’à 8 semaines avant la saison de course ou de reproduction. Les vaccins peuvent être administrés aux oiseaux dès l’âge de 4 semaines ou lorsqu’ils sont transférés d’un enclos d’élevage à un enclos de course.
Attention aux voies d’administration vaccinales spécifiques à la colombophilie. En réalité, à ce jour, il n’y a pas d’injections de vaccin intramusculaire. Le vaccin contre le poxvirus est administré dans un follicule plumeux épilé sur la face latérale de la cuisse ou dans une autre région qui peut être facilement surveillée. Les oiseaux ne doivent pas se baigner après un vaccin contre la poxvirose.

Traitements

Dans la mesure où les injections dans la masse musculaire pectorale affectent la performance en course, les injections intramusculaires sont réalisées dans la cuisse. Historiquement, les injections sous-cutanées sont réalisées à la base du cou, pour éviter le plexus veineux intracutané collaris qui est fortement développé. Un site d’injection sous-cutané alternatif est la peau lâche en avant de la cuisse.
 

Conclusion

Les interactions du vétérinaire avec le colombophile peuvent être brèves et superficielles ou plus profondes et variées. Toute les interactions avec ce passe-temps complexe sont intéressantes et représentent un défi particulier pour le vétérinaire aviaire. Toutefois, une compréhension de base du sport et du vocabulaire peuvent aider à rendre ce processus bien plus facile pour toutes les personnes concernées.

 

Références