Évaluation clinique de la grenouille ou du crapaud

Introduction

Les grenouilles et les crapauds appartiennent à l’ordre des anoures classe Amphibia. Les grenouilles et les crapauds sont largement utilisés comme animaux de laboratoire pour la recherche ou comme spécimens zoologiques et leur popularité comme animaux de compagnie est également en croissance (figure 1, tableau 1).

Le ouaouaron d'Afrique

Figure 1. Le ouaouaron d’Afrique (Pyxicephalus adspersus) est l’un des nombreux anoures fréquemment observées dans le commerce des animaux de compagnie. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Tableau 1. Les anoures couramment dans le commerce des animaux
Nom communNom scientifique
Crapaud buffle africainPyxicephalus adspersus
Xénope lisse ou xénope du Cap Xenopus laevis
Grenouille taureau Rana catesbeina
Crapaud du Colorado Colorado alvarius
Crapaud sonneur à ventre de feuBombina sp.
Rainette verte américaineHyla cinerea
Grenouille léopardRana pipiens
Crapaud buffleBufo marinus
Grenouille cornue ornéeCeratophyrs ornata
DendrobatesDendrobates sp.
Rainette de White Pelodryas caerulea

Commémoratifs

Un historique détaillé doit inclure des renseignements sur les conditions environnementales:

Environnement

  • Quel est le substrat utilisé ?
    Les besoins varient avec les espèces, mais les vivariums comportent sont souvent de la mousse, de la mousse de tourbe, des écorce d’orchidées ou des serviettes en papier humidifiées. Le matériel utilisé pour le substrat est particulièrement important chez les crapauds, car le substrat peut être ingéré et peut être à l’origine de corps étrangers gastro-intestinaux chez ces espèces.
  • Des cachettes sont-elles fournies dans l’environnement?
    Des cachettes ou du matériel végétal doivent être aménagés pour la grenouille ou crapaud. Le manque de cachettes dans le vivarium peut augmenter le stress tout en diminuant l’appétit, conduisant à de nombreuses pathologies potentielles.
  • Quel sont les produits utilisés pour nettoyer la cage et à quelle fréquence est nettoyée la cage?
    Les gamelles d’eau doivent être nettoyées tous les jours. La fréquence à laquelle l’ensemble de l’installation est désinfecté varie avec la taille et les espèces concernées. Par exemple, un vide sanitaire est nécessaire tous les deux ans pour des petites grenouilles comme les dendrobates, alors que les grands ouaouarons nécessitent des changements partiels d’eau deux fois par semaine. De l’eau de Javel diluée, rincée abondamment, peut être utilisé pour désinfecter l’aquarium.
  • Quel est le gradient de température ?
    Comparés aux reptiles, la plupart des amphibiens sont tolérants aux températures plus fraîches. La température est souvent maintenue entre 22-27 ° C au cours de la journée. Des sources de chaleur ne doivent pas être utilisées, car elles ont tendance à assécher l’environnement.
  • Quelle est l’hygrométrie de l’aquarium ?
    L’humidité relative doit être supérieure à 70 % à 80 % dans la plupart des espèces.
  • Comment l’eau est-elle fournie (tableau 2) et quelle est la proportion de la cage dédié à l’environnement aquatique ?
    Les espèces arboricoles ne nécessitent pas d’eau stagnante, mais tous les anoures terrestres devraient avoir accès à une grande surface d’eau peu profonde et une zone de tourbière. Les espèces semi-aquatiques nécessitent de plus grands bassins qui couvrent 40% à 60 % de l’espace de la cage.

    Tableau 2. Sources d’eau pour les amphibiens
    • l’eau stagnante: L’eau chlorée est disposée dans un récipient ouvert pendant 24-48 heures afin de permettre l’élimination des dérivés chlorés.
    • l’eau de source en bouteille
    • l’eau du robinet filtrée: l’eau doit être filtrée par des sédiments et un filtre à charbon actif
      Les aquariums des espèces arboricoles, terrestres et semi-aquatiques devraient également être légèrement vaporisés de manière régulière. Les brumisations doivent permettre une humidification du substrat mais celui-ci ne doit pas être gorgé d’eau.
      Les anoures aquatiques ont besoin de systèmes utilisant une pompe à eau, semblables à celles des poissons d’eau douce. Généralement la qualité de l’eau devrait refléter un pH neutre avec un minimum de sels (< 2 ppt). L’ammoniac, d’autres composés d’azote et de chlore doivent être absents.
  • Une source de lumière ultraviolette doit-elle être fournie?
    La quantité de rayons ultraviolets (UVB) nécessaire par les amphibiens n’est actuellement pas connue. L’exposition à des rayons UVB intenses pourrait induire un certain nombre de problèmes, y compris des lésions de la cornée et de la peau. Mais l’utilisation d’UVB de faible intensité semble être corrélée à une meilleure santé et une activité accrue des amphibiens, en particulier dans les espèces diurnes. Par conséquent, les vétérinaires recommandent l’utilisation d’UVB de faible intensité pour les amphibiens. La couverture végétale devrait aussi être utilisée pour faire varier l’exposition de l’intensité lumineuse.

Diet

Depending on the species involved, the amphibian may eat insects, small fish, and/or earthworms. All of these food items can be readily purchased from local bait shops or pet stores or mail-ordered.

Ensure that the owner is providing vitamin and mineral supplementation by gut loading and dusting insect prey.

Régime

Selon les espèces concernées, l’amphibien peut manger des insectes, de petits poissons, et des vers de terre. Tous ces aliments peuvent être facilement achetés dans les magasins d’appâts locaux ou des magasins pour animaux de compagnie ou de commander sur des sites internet spécialisés. Le propriétaire doit fournir également une supplémentation en vitamines et en minéraux via le saupoudrage ou le nourrissage des insectes données comme proies.

Autre

Interroger également le propriétaire à propos des récentes acquisitions ainsi sur ses pratiques usuelles de quarantaine. Il est important d’avoir une approche zootechnique et une prise en charge médicale appliquée à une population d’individus. Demander également au propriétaire s’il a recours à l’utilisation de médicaments en vente libre pour des traitements de ses amphibiens.

Maladies affectant souvent les anoures

Il y a une foule de problèmes potentiels qui peuvent être rencontrées chez la grenouille ou le crapaud. Alors que de nombreuses pathologies sont communément connues par les détenteurs d’amphibiens, ils peuvent cependant rencontrer des maladies plus rares.

Tableau 3. Conditions de maladies fréquemment signalées chez les anoures.
  • Hyperparathyroïdie secondaire nutritionnelle (maladie métabolique osseuse).
  • L’ingestion de corps étranger chez les crapauds.
  • L’obésité et la lipidose de la cornée secondaire (nourri avec une alimentation pour rongeurs).
  • L’uvéite et une panophtalmie peuvent être associées avec les maladies infectieuses.
  • Traumatisme, abrasions rostrales (grenouilles cornue).

Les pathologies les plus fréquentes chez les anoures sont les affections cutanées.
Bien que les anoures adultes disposent d’un appareil respiratoire bien développé comportant des sacs aériens, tous les amphibiens utilisent la respiration cutanée possible grâce des échanges gazeux à travers la peau. Des lésions de dermatite, un érythème cutané, des plaies ouvertes ou même des abrasions peuvent être sévères chez les amphibiens et s’avérer souvent fatale.

Examen de la grenouille ou crapaud

La peau des amphibiens est très sensible, relativement fine et délicate. La manipulation des anoures audoit être la plus délicate possible et il est conseillé d’éviter une salle d’examen où il ferait trop chaud et sec.

L’examen visuel

La couleur de votre patient varie avec les espèces. Certains amphibiens peuvent être multicolores, tandis que d’autres espèces ont des couleurs plus ternes qui se mélangent avec leur environnement. La coloration des amphibiens est due à la production de pigments spécialisés synthétisés par des cellules ou chromatophores. De nombreuses espèces sont capables de changer lentement leur couleur de peau en concentrant ou en dispersant divers pigments dans les chromatophores.

Placer la grenouille dans un petit récipient, totalement transparent pour effectuer un examen visuel. Regardez aussi soigneusement et étroitement que possible, car l’examen physique doit être bref:

  • En règle générale, les amphibiens semblent relativement calme par rapport aux reptiles.
  • Un anoure en bonne santé doit présenter des mouvements de flexion des membres antérieurs avec une tête dressée et des jambes fléchies proche de son corps (figure 2).

    Normal frog in seated position

    Figure 2. Une grenouille ou un crapaud en bonne santé s’assoit avec la tête relevée et les postérieurs repliés de part et d’autre du corps. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • La respiration peuvent être observée via les mouvements rapides du plancher buccal.
  • L’apex du cœur se trouve caudalement à la pointe du sternum. Les anoures ont une fréquence cardiaque d’environ 25-30 battements par minute à 21 ° C.
  • Le patient doit avoir un score corporel moyen sans visualisation du squelette sous-jacent.
  • Les yeux doivent être ouverts.
  • La perméabilité à l’eau est possible grâce à la présence de plusieurs glandes muqueuses, ce qui signifie que la peau des amphibiens est normalement lisse et humide. L’exception à cette règle de base sont les crapauds qui comportent des tubérosités cutanées.
  • Un récipient transparent est particulièrement utile pour examiner l’extrémité des pattes.v

Une variété d’anomalies peut être observé chez l’anoure malade.

  • L’accumulation de liquide dans le sac lymphatique peut apparaître comme un œdème sous-cutané.
  • Le patient déshydraté présentera des plis de la peau.
  • L’hypocalcémie peut se manifester par une parésie, une paralysie, des fasciculations musculaires ou même des convulsions.
  • Des mouvement anormaux peuvent être observés si l’animal est atteint de maladie métabolique osseuse.
  • Une distension coelomique peut être observée avec un ballonnement ou un hydrocoelome.
  • Un prolapsus du cloaque, du rectum ou de la vessie peut être couramment rencontré.

Contention manuelle

Pour contentionner correctement un amphibien, humidifiez-vous les mains préalablement lavées ou portez des gants non poudrés. Saisissez ensuite le patient fermement afin d’empêcher une éventuelle fuite. Prévoyez un vaporisateur rempli avec de l’eau sans produits chimiques à portée de main pour vaporiser votre patient afin de le maintenir humide. Sachez que certaines espèces comme les grenouilles cornues sont capables d’infliger une morsure puissante. Bien qu’il n’y ait pas de dents, il y a des excroissances osseuses de la mâchoire appelées « dents vomériennes ». L’amphibien malade ou grièvement blessé répond particulièrement mal à des stimuli et montre généralement peu de résistance à la manipulation.
Les anoures émettent une grande quantité d’urine lors de la première contention. Prévoyez donc de récolter un échantillon pour un examen ultérieur des urines.

Examen clinique

Rassemblez préalablement tout le matériel nécessaire à l’examen clinique (tableau 4).

Tableau 4. Equipements pour l’examen physique des anoures
  • Une loupe
  • Une source de lumière vive (transilluminateur)
  • Un spéculum buccal (c.-à-d. une carte de visite, une carte de crédit en plastique, un film radiographique, plat spatule en métal, une spatule en caoutchouc, un bébé cuillère en caoutchouc)
  • Un Doppler ou une sonde échographique pour mesurer la fréquence cardiaque (un stéthoscope peut être utilisé chez les grands anoures)
  • Une balance de cuisine

Soyez rapide et efficace, et examiner le patient de la tête aux pieds.

  1. Palper délicatement la peau.
    La peau est normalement mince, lisse et humide, sauf chez crapauds et chez certaines espèces de grenouille. Les crapauds ont des tubérosités cutanées. Certaines espèces arboricoles produisent une sécrétion cireuse qui recouvre la peau et la maintient épaisse. Les anoures déshydratés peuvent être plus collants en raison d’une augmentation de l’épaisseur ou de la rigidité de la couche de mucus qui recouvre la peau. Une déshydratation sévère est également associée à une peau plus tendue et des yeux enfoncés.
  2. Effectuez un examen oculaire.
    Une lampe à fente, si elle est à disposition, est idéalement adaptée pour l’examen de l’œil des amphibiens, car elle offre un grossissement et un éclairage optimaux. Gardez à l’esprit que les grenouilles aquatiques n’ont pas de paupières.
  3. Inspecter la cavité buccale.
  4. Palpez la mâchoire et cherchez des signes de maladie métabolique osseuse. Soyez délicats! Même un anoure en bonne santé possède d’une mandibule et d’os hyoïde relativement fragiles. Palper délicatement la commissure de la bouche pour stimuler l’ouverture buccale ou utiliser un spéculum buccal afin d’appuyer dans le sillon naso-labial (petite dépression située sur le bord rostral de la bouche).
    • De nombreux amphibiens en bonne santé possèdent des muqueuses pâles.
    • Les yeux ne sont séparés de la région buccale que par une fine membrane, alors assurez-vous que votre examen oral soit minutieux lorsque des problèmes oculaires sont observés.
    • Assurez-vous que la langue peut se déplacer normalement. Une parésie ou une paralysie de langue peuvent être observées lors de maladie métabolique des os.
    • Evaluer également le plexus lingual (voir n ° 4 ci-dessous) en tirant doucement la langue en avant avec un coton-tige.
  5. Évaluer le système cardiovasculaire.
    Lorsque la visualisation du choc précordial est insuffisante, utilisez une sonde Doppler ou une sonde échographique pour évaluer le rythme cardiaque. Un stéthoscope peut être utilisé chez les grands anoures. Des anomalies circulatoires peuvent être associées à une proéminence diminuée du plexus de la langue ou de la veine centrale de l’abdomen.
  6. Examiner le coelome.
    Une transillumination peut être utilisée pour identifier les organes internes, les coussinets adipeux cœlomiques et même des masses d’œufs dans les petites espèces. Des diagrammes et des chiffres illustrant l’anatomie des grenouilles sont disponibles sur les sites internet suivants:

  7. Effectuer l’examen de l’appareil locomoteur, palpant les membres pour détecter des anomalies éventuelles.
  8. Peser le patient.
  9. Peser le patient en utilisant une balance de cuisine (échelle en grammes). Le poids corporel peut varier considérablement avec la présence de nourriture dans l’estomac, des changements dans l’état d’hydratation, ou une vessie pleine.

Quiz

Lisez attentivement chaque question avant de cliquer sur le lien pour voir la bonne réponse.

Référence

Références

Antwis RE, Browne RK. Ultraviolet radiation and Vitamin D3 in amphibian health, behaviour, diet and conservation. Comp Biochem Physiol A Mol Integr Physiol 154(2):184-190, 2009.

 

Clayton LA, Gore SR. Amphibian emergency medicine. Vet Clin North Am: Exot Anim Pract 10(2):590-594, 2007.

 

Crawshaw GJ. Amphibian emergency and critical care. Vet Clin North Am: Exot Anim Pract 1(1):207-231, 1998.

Harkewicz K. Amphibian medicine. Proc Joint Conf Assoc Avian Veterinarian and Association of Exotic Mammal Veterinarians. 2009.

Mylniczenko N. Amphibians. In: Manual of Exotic Pet Practice. Mitchell MA, Tully TN (eds). Saunders, St. Louis, 2009. P. 73-111

Wright KM, Whitaker BR. Amphibian Medicine and Captive Husbandry. Krieger Publishing Co; Malabar, Florida, 2001.

Référence de la page :

Pollock C. Évaluer la grenouille malade ou crapaud. site de LafeberVet. 17 mars 2012 https://lafeber.com/vet/fr/evaluation-clinique-de-la-grenouille-ou-crapaud/