Fiche d’informations de base : Hérisson européen

Hérisson de l’Europe occidentale (Erinaceus europaeus)

European-hedgehog-Radoslaw-Ziomber

Histoire naturelle



Le hérisson européen (Erinaceus europaeus) est communément présent dans les zones de présences humaines (rurales, suburbaines et urbaines). Il est présent en Irlande, Grande-Bretagne, sud de la Scandinavie, l’Europe de l’Ouest jusqu’à la République tchèque, où son habitat chevauche celui du hérisson de Roumanie (Erinaceus roumanicus). En plus de son aire de répartition naturelle, E. europaeus a été introduit en 1974 sur l’île écossaise d’Uist et en Nouvelle-Zélande à la fin du 19e siècle, où il est considéré comme un nuisible.

Les hérissons européens sont des animaux nocturnes, et leurs sens prédominants sont l’ouïe et l’odorat. Les hérissons préfèrent les habitats qui procurent une couverture comme les haies, les arbustes dans les jardins de banlieue, et les monticules de feuilles. Les hérissons ont tendance à éviter les forêts épaisses, mais ils utiliseront les lisières de forêt comme habitat. Les hérissons adultes sont solitaires, mais ils peuvent se partager des zones d’habitat. Leur zone d’habitat est grande et les hérissons peuvent parcourir environ 3-4 km chaque nuit. Chaque hérisson construit plusieurs nids dans sa zone d’habitat, se cachant dans un nid situé à proximité de son emplacement immédiat à la fin de la nuit pendant laquelle il cherche sa nourriture.

Les épines acérées qui lui couvrent le dos et les flancs associées à sa capacité à se rouler en boule sont des mécanismes de défense très efficace contre les prédateurs. Le hérisson européen a peu de prédateurs naturels, le blaireau étant le plus important. Ses autres prédateurs sont les chiens, les renards, les serpents et les grands hiboux.


Conservation



L’ Union Internationale pour la Conservation de la Nature répertorie Erinaceus europaeus comme une espèce avec un statut de « préoccupation mineure » parce que les animaux sont fréquents et abondants (Amori 2008).
[ezcol_2third_end]
[ezcol_1third]

Taxonomie

[/ezcol_1third]
[ezcol_2third_end]
Classe: Mammalia

Ordre: Erinaceomorpha: gymnures et hérissons

Famille: Erinaceidae

Sous-famille: Erinaceinae: (hérissons épineux)

Genre: Erinaceus: (hérissons boisés)

Genre: Erinaceus europaeus


Description physique



La surface dorsale et les flancs du hérisson européen sont couverts d’épines pâles qui ont une large bande brune et une pointe blanche. Les épines sont relativement longues, mesurant 1,9-2,5 cm en longueur. La face, la gorge, la poitrine, l’abdomen et les jambes sont couverts d’une épaisse fourrure brune-grise ou brune-jaune.

La longueur moyenne du corps d’un hérisson adulte est de 20-30 cm. Les mâles sont généralement plus grands que les femelles, mais la présence du prépuce sur l’abdomen ventral moyen est la meilleure façon d’identifier le sexe.


Régime



Le hérisson européen est principalement insectivore. Les insectes fréquemment consommés par les hérissons en liberté incluent les coléoptères, les chenilles, les perce-oreilles, les mouches, et les mille-pattes, mais le hérisson européen peut être plus omnivore et quelque peu opportuniste dans son comportement alimentaire. Par conséquent, le régime alimentaire comprend également des escargots et des limaces, des vers de terre, des cloportes, des mollusques, et parfois de petits vertébrés comme des grenouilles, des crapauds, des serpents, des oiseaux et leurs œufs, ainsi que des petits mammifères décomposés.

La majeure partie du régime d’un hérisson adulte en captivité se compose d’une source de protéines comme des croquettes ou de la pâtée pour chat, chien ou pour chiot (sans sauce), et / ou une alimentation formulée spécialement pour hérisson. Certains rééducateurs ajouter une alimentation disponible dans le commerce pour les oiseaux chanteurs insectivores. Certaines personnes responsables de leur réhabilitation mélangent également la source de protéine avec une petite quantité de céréales non sucrées écrasés (avoine, son, muesli humide ou blé entier). Le régime alimentaire peut également être complété par un complément multi vitaminique et / ou même un supplément d’enzymes pancréatiques pour faciliter la digestion et de permettre la formation plus rapide des réserves dans l’organisme, en particulier chez les jeunes souffrant d’insuffisance pondérale. Offrez de la nourriture une à deux fois par jour pour la plupart des adultes (British Hedgehog Preservation Society 2013, Pfäffle 2010, Robinson 2002, British Hedgehog Preservation Society). Une ration offerte une fois par jour, dans la soirée pour ces animaux nocturnes, peut réduire le risque d’obésité chez les animaux sains (Bexton 2003).

Les friandises peuvent inclure des fruits frais tels que les bananes, du raisin frais et des raisins secs, croquettes pour chats ou hérisson, des « digestive biscuit  » écrasés non sucrés (biscuit sec anglais à base de céréales) ou des petites quantités de poulet cuit ou de foie cru (British Hedgehog Preservation Society 2013, British Hedgehog Preservation Society).

Ne JAMAIS offrir de lait de vache car les hérissons ne peuvent pas digérer le lactose (Bexton, 2003).


Élevage


EauFournir de l’eau fraîche tous les jours. Des gamelles en céramique assez lourdes peuvent être utilisées pour éviter qu’elles ne soient renversées. Vérifiez que le niveau d’eau est assez peu profond pour éviter la noyade accidentelle. Les gamelles d’eau doivent être nettoyées fréquemment car que les hérissons ont tendance à les salir avec des copeaux ou d’autres matériaux de la litière.
Aménagement Certains critères importants doivent être inclus dans l’environnement fourni à l’animal :
Espace
Fournir une grande surface afin de permettre au hérisson de se cacher, d’explorer, et de construire des nids mesurant au moins 30-60 cm de diamètre. Sauf en hibernation, les pensionnaires de longue durée ne devraient idéalement pas être maintenus dans de petits enclos car ils risquent de présenter des troubles du comportement (Tim Partridge, e-mail à l’auteur, le 3 mai 2015).
Nid
Fournir un nid à bords hauts recouvert de papier journal et rempli d’une litière abondante, absorbante telle que de la paille, le foin, ou les copeaux de bois. Évitez les torchons ou les serviettes éponge car effilochées, elles peuvent causer des blessures en cas d’ingestion ou enserrer les orteils ou les griffes. Les mouchoirs et les serviettes en papier peuvent également être ajoutés au nid. Les cachettes peuvent être fabriquées à partir de tout matériel pouvant être désinfecté comme le plastique ou de boîtes de carton jetables.
Paroi lisse
L’enclos devrait idéalement avoir de hautes parois lisses pour prévenir toute fuite. Les parois et les sols lisses réduisent également le risque de blessures aux pieds ou aux membres.
Prévention des évasions
Les parois doivent être élevées et les murs des enclos extérieurs devraient être enterrés à environ 30 cm sous terre pour éviter l’enfouissement et l’évasion.
Equipement de la cage
  • Nid avec parois hautes  (voir Aménagement de la cage, ci-dessus)
  • Lampe chauffante en céramique (voir la température ci-dessous)
  • Gamelles lourdes pour l’alimentation et l’eau
TempératureMaintenir la température de l’environnement entre 21-30 ° C pour un adulte (Tynes 2010).
Pendant l’hiver, placer une lampe chauffante rayonnante en céramique à une extrémité de l’enclos pour créer un gradient de température. Placez l’aire de nidification à l’extrémité chaude de l’enceinte et placer la zone d’alimentation dans une zone un peu plus fraiche. Maintenir la température au-dessus de 10 ° C  pour empêcher le début d’un cycle d’hibernation. Maintenir les hérissoneaux dans un incubateur réglé à 30 ° C (86 ° F) (Robinson 2002). Réduire progressivement la température ambiante quand le poids du corps atteint 150-200 g.
HibernationL’hibernation chez le hérisson européen se produit à des températures inférieures à 8 ° C. Selon la région, l’hibernation commence entre Septembre et Novembre et dure jusqu’à Mars-Mai. Les hérissons en liberté construire un abri solide et dense pour assurer une température constante de l’environnement à 1-5 ° C. Des variations existent dans les modes d’hibernation et sont principalement liées à un stockage insuffisant des réserves de graisse pendant la fin de l’été et de l’automne. Un hérisson juvénile doit peser environ 500 g pour survivre à sa première hibernation. Plus de 80% des adultes en liberté peuvent mourir pendant de rudes mois d’hiver.


Comportement


Animal nocturneHérissons européens nocturnes sont des animaux nocturnes et de l’activité pendant la journée est habituellement un signe de maladie ou d’incapacité à trouver suffisamment de nourriture pendant la nuit.
Structure socialeLes hérissons sont des animaux solitaires avec une structure sociale qui se rapproche à celle du chat. Les hérissons ont des territoires qui se chevauchent qu’ils ne défendent pas. Au contraire, il est suspecté qu’ils utilisent des signaux olfactifs et un système d’évitement mutuel entre congénères. Maintenir le hérisson en captivité dans des enclos ou des cages individuelles, à l’exception de portée d’hérisonneaux. Lorsque plusieurs hérissons captifs doivent être logés ensemble, des agressions peuvent survenir, mais cela est très rare. Pour minimiser le risque de combats, fournir autant d’espace que possible ainsi que plusieurs abris, des bols d’eau, des stations d’alimentation pour réduire la probabilité d’agression.
Comportement reproducteur Le hérisson est un animal solitaire sauf pendant la saison d’accouplement. Le comportement sexuel revient directement après le réveil d’hibernation bien que l’activité sexuelle ait lieu entre mai et Août. Des combats peuvent être souvent observés chez les mâles pendant la saison d’accouplement. Des femelles peuvent aussi être aussi agressives envers certains mâles prétendants. Le hérisson européen est polyandre et polygame. Les femelles s’accouplent avec plus d’un mâle et les mâles se reproduisent avec plus d’une femelle. Les mâles n’élèvent pas leur progéniture.
Comportement de défenseLorsqu’il est menacé, le hérisson adopte habituellement un comportement passif en se figeant et en se roulant en boule, exposant ainsi ses épines à son potentiel prédateur. Le hérisson peut parfois  affichent un comportement de défense actif tel que sauter avec ses épines dressées. Les hérissons peuvent émettre des cris ou des stridulations quand on les dérange, et ces bruits ne doivent pas être pris pour des anomalies respiratoires.
Auto-onctionL’auto-onction est un comportement atypique propre au hérisson pendant lequel le hérisson produit de grandes quantités de salive qu’il badigeonne ensuite sur les épines des flancs et du dos avec sa langue. Bien que de nombreuses théories aient été évoquées, le but de «l’auto-onction » reste encore un mystère, bien que ce comportement semble être déclenché par de nouveaux parfums ou arômes (D’Havé 2005).


Les données physiologiques normales


Durée de vieLes hérissons européens vivent généralement 3-4 ans en liberté, mais la durée de vie maximale est de 8 ans. En captivité, les hérissons peuvent vivre jusqu’à 10 ans.
Poids Le poids moyen du hérisson adulte est compris entre 700-1400 g. Le poids en pré-hibernation est compris entre 600-1000 g, mais  celui-ci augmente significativement en préparation pour l’hibernation.

    • Les mâles adultes pèsent entre 800 à 1200 g (Tynes, 2010, Johnson-Delaney 2008, Johnson-Delaney 2007).
    • Les femelles adultes pèsent entre 400 à 800 g (Johnson-Delaney 2008, Johnson-Delaney 2007).
    • Pour survivre à l’hibernation, un hérisson doit atteindre un poids minimum de 450-600 g.

Après l’hibernation, la perte de poids peut atteindre jusqu’à 35% (Pfäffle 2010).

Température corporelleLa température rectale moyenne du hérisson européen est de 35,1 °+/- 1 ° C.
Fréquence cardiaqueLa fréquence cardiaque moyenne est  comprise entre 200 à 280 battements par minute (bpm), bien que des fréquences de 2-48 bpm ont été rapportées pendant l’hibernation.
Fréquence respiratoireLa fréquence respiratoire moyenne est comprise entre 25-50 respirations par minute (rpm). Elle peut diminuer jusqu’à 13 rpm pendant l’hibernation (Pfäffle 2010). Les hérissons en hibernation peuvent être apnéique pendant plus d’une heure (British Hedgehog Preservation Society).


Anatomie / physiologie


Formule dentaireAdulte I3/2, C1/1, P3/2-3, M3/3
TégumentsLe hérisson possède un manteau doté d’environ 5.000-7.000 épines. Chaque épine se développe à partir d’un follicule situé dans la peau. Chaque follicule est attaché à un petit muscle (arrector pili) qui est utilisé pour la pilo-érection lorsque le hérisson se sent menacé. Les épines sont creuses et robustes. Contrairement aux porcs-épics, les épines du hérisson ne se détachent ni ne se plient facilement. Le hérisson remplace généralement ses épines selon un processus continu (Tynes 2010).
Appareil musculo-squelettique Les muscles du dos permettent au hérisson de se rouler en boule. Le panniculus carnosus est une feuille de muscle qui est localisé sur le dos. Le  muscle orbiculaire circulaire situé à la limite du manteau épineux agit comme un lien qui referme une bourse ce qui permet de protéger la tête, les pattes, les pieds, et l’abdomen. Des modifications des disques intervertébraux et des processus vertébraux contribuent à l’enroulement du hérisson (Pfäffle 2010, Tynes 2010, Robinson 2002).
Dimorphisme sexuel du mâleLe mâle est généralement plus grand que la femelle. La présence d’un prépuce sur l’abdomen ventral moyen est le meilleur moyen de déterminer le sexe.
Reproduction La vulve est positionnée directement en avant de l’anus, tandis que le prépuce du mâle se trouve sur la surface de l’abdomen ventral moyen.
Puberté

  • Males: 8 mois à 1 an
  • Femelle: 8-9 mois
  • En moyenne, les hérissons européens atteignent leur maturité sexuelle entre l’âge de 9-11 mois. Le poids corporel peut être le meilleur prédicteur de la maturité sexuelle. Dans une étude menée sur des hérissons européens en captivité, la plupart des femelles pesant moins de 600 g ne sont pas gestantes et celles qui sont gestantes pour la première fois ont un poids est plus de 700 g (Tynes 2010).

Comportement reproducteur
Voir ci-dessus la section Comportement

  • Gestation: 4-5 semaines (en moyenne 35 jours)
    Une ou deux portées sont produites chaque année, une au printemps et une en fin d’été. Si une deuxième portée est née, elle a de faibles chances de survivre à l’hiver.
  • Taille de la portée : Des portées de quatre ou cinq hérissoneaux sont courantes chez le hérisson européen, pouvant aller jusqu’à six hérissoneaux .
  • Poids à la naissance: Une intervalle de 8-25 grammes a été rapporté, avec une moyenne de 15 g en captivité.
  • Yeux ouverts: 12-14 jours; deux yeux et les oreilles doivent être ouverts à environ 15 jours d’âge
  • Eruption  des dents de lait: 21-23 jours (100 g); les dernières dents de lait tombent à 4 mois
  • Eruption des dents permanentes: 7-9 semaines (250-300 g)
  • Le sevrage: La plupart des jeunes hérissons sont entièrement sevrés à 40-44 jours, même si certains peuvent être sevrés tard, c’est-à-dire à 10 semaines. Le poids au sevrage à 40 jours est de 125 à 345 g (en moyenne 200-235 g). Les jeunes quittent le nid et vont à la recherche de nourriture avec leur mère à 3-5 semaines (100-200 g). Les juvéniles deviennent indépendants à 4-6 semaines (> 250 g).

* Les variations dans la formule dentaire dans le hérisson européen ont été décrites dans la littérature (Asher 2009, Robinson 2002). Voici le Dr Timothy Partridge décrit l’évaluation dentaire de jeunes adultes, en bonne santé, anesthésiés:

« Il semble qu’il y ait (…) un total de six prémolaires et molaires sur les arcades inférieures de (presque tous) les hérissons parodonte sain (…) Mais curieusement, un individu avait seulement cinq [dents jugales maxillaires] et cela ne semble pas être due à la perte de dents, et les troisième (…) prémolaires sont très similaires aux molaires voisines à l’examen buccal ».- (Tim Partridge, e-mail à l’auteur, le 3 mai 2015)


Contention



Porter toujours des gants de caoutchouc ou en cuir lors de la manipulation de hérissons européens car ils sont susceptibles d’être porteurs de plusieurs maladies zoonotiques. Avoir une main sous la croupe et l’autre main sous le menton, et dérouler doucement le hérisson. Saisissez les pattes arrière et les soulever en l’air, en prenant soin de laisser les pattes antérieures sur la table. Le hérisson sera réticent à rétracter ses pattes avant et restera tendu dans une position de « brouette ».

Chez les hérissons qui sont bien habitués à la manipulation, il est souvent possible de tenir par la peau du cou doucement le hérisson comme chez le chat. Une fois « scruffé », le hérisson peut être rapidement examiné et certains individus tolèreront la coupe des griffes dans cette position (Tynes 2010).


Sites de prélèvement sanguin


  • Veine cave crâniale, site de prélèvement le plus utilisé
  • Veine fémorale
  • Veine saphène latérale ou médiale, avec l’utilisation d’un garrot pour les petits individus
  • Veine jugulaire, difficile en raison d’un cou court et de la couverture généreuse des tissus mous et de la graisse
  • Veine céphalique

Des valeurs de référence pour l’hématologie et la biochimie ont été établies dans la littérature grâce à une colonie de hérissons européens maintenus pendant leur hibernation dans un centre de réhabilitation (Rossi 2014, Lewis 2002).


Médecine préventive



Les examens physiques: Surveillance du poids corporel, de l’appétit et de l’état clinique.

Au Royaume-Uni et en France, il est illégal de garder un hérisson européen comme animal de compagnie. Par conséquent, des hérissons qui ne peuvent pas être relâchés sont souvent euthanasiés ou confinés dans des jardins d’où ils ne peuvent échapper.


Potentiel zoonotique



La teigne causée par Trichophyton mentagrophytes var. erinacei est probablement la zoonose la plus importante de hérissons, et est certainement la zoonose la plus fréquemment contractée dans les centres de réhabilitation des espèces sauvages au Royaume-Uni (Robinson, 2002). Voir les dominantes pathologiques importantes ci-dessous pour plus d’informations.

Les hérissons d’Europe occidentale sont aussi porteurs de Salmonella Enteritidis lysotype 11 (Riley 2005, Robinson 2002).


Injections


Sous-cutanéeInjecter dans l’espace sous-cutané situé sous les épines du dos ou du flanc, mais gardez à l’esprit que le derme sous-jacent est mal vascularisé.
IntramusculaireLes injections intramusculaires sont souvent faites dans le muscle orbiculaire à la limite du manteau épineux. Ce site d’injection peut même être utilisé chez un hérisson enroulé. Les injections intramusculaires peuvent également être faites dans les muscles triceps ou quadriceps (face antérieure de la cuisse).
Intra osseuxLa voie intra osseuse est envisagée pour une absorption rapide des fluides, en particulier dans les situations d’urgence.


Dominantes pathologiques



Le hérisson européen en liberté est peut-être l’espèce la plus sauvée et réhabilitée en Europe occidentale.

Pathologies dermatologiques

  • Ectoparasites communs:
    • Les fortes infestations de puces du hérisson (Archaeopsylla erinacei) peuvent causer de l’anémie et de la faiblesse.
    • Des anémies peuvent être secondaires à des infestations par la tique du hérisson (Ixodes hexagonus) ou la tique du mouton (Ixodes ricinus) (Pfäffle 2010).
    • Les fortes infestations par des acariens de la gale (Caparinia tripilis) peuvent causer un assèchement et épaississement de la peau, un prurit sévère et une grave perte des poils et des épines (alopécie).
    • Une infestation par un acarien sarcoptique (Sarcoptes scabiei) conduit à un prurit sévère, des lésions cutanées et la perte d’épines et une cachexie.
  • Environ 20% des hérissons européens sont porteurs asymptomatiques de Trichophyton mentagrophytes var. erinacei. Une infection clinique se manifeste par une alopécie (perte de poils et d’épines), des formations croûteuses des marges de l’oreille, et des lésions cutanées. Tripilis Caparinia peuvent être associée à de la teigne et cet acarien a été impliqué dans la transmission d’infection à T. erinacei. Des infestations à acariens combinées à une infection fongique et avec pyodermite bactérienne secondaire conduisent souvent à une mortalité accrue du hérisson (Pfäffle 2010, Bexton 2003, Robinson 2002).
  • Les myiases se produisent généralement

Maladies gastro-intestinales

  • Le hérisson d’Europe occidentale peut couramment porter Salmonella enteritidis phage type 11, qui provoque des infections gastro-intestinales.
  • La coccidiose (causée par Eimeria spp. Et Isospora spp.) peut conduire à des maladies gastro-intestinales chez des hérissoneaux non sevrés.

Pathologies respiratoires

  • Dans une étude rétrospective, la pneumonie a été signalé chez 41% des hérissons européens autopsiés (Johnson 2011). Des bronchopneumonies avec fibrose, atélectasie, et des abcès pulmonaires secondaires à Pasteurella ou Bordetella sont communément reportés. Bordetella bronchiseptica semble avoir une répartition géographique chez le hérisson européen, étant donné qu’il a été souvent isolé dans le tractus respiratoire des hérissons en Angleterre, mais n’a pas été isolé en Nouvelle-Zélande (Johnson 2011).
  • Des infections sévères secondaires aux vers du poumon (lungworm) sont considérées comme la cause la plus fréquente de décès chez le hérisson européen (Johnson 2011). Les nématodes, eucoleus aerophilus et Crenosoma striatum, sont souvent des infestations simultanées chez le hérisson européen. De graves infections, conduisant à une rhinite, une trachéite, une bronchite, ou une broncho-pneumonie, sont souvent accompagnées par  une infection secondaire Bordetella bronchiseptica (Johnson 2011). Les signes cliniques comprennent un écoulement nasal mucopurulent et sanglant, une tachypnée, une dyspnée, de la toux, une respiration sifflante, une augmentation des bruits respiratoires, une faiblesse, une anémie et un amaigrissement.

Autres maladies

Les maladies dentaires et l’obésité sont des pathologies importantes chez le hérisson captif.

Une pathologie similaire  » wobbly hedgehog syndrome  » communément rencontré chez le hérisson pygmée africain (Atelerix albiventris) a été rapportée chez le hérisson européen (Mayer 2012).

Le hérisson européen est naturellement sensible à la fièvre aphteuse virale (Pfäffle 2010)


**S’enregistrer pour consulter les références**

Références