Manipulation et contention des chéloniens

Points clés

  • Les chéloniens possèdent plusieurs moyens de défense, parmi lesquels une carapace protectrice et un bec puissant et pointu. Les tortues aquatiques ont tendance à être plus agressives, et vont souvent essayer de mordre le manipulateur.
  • La contention des chéloniens peut être difficile, car ils sont souvent extrêmement puissants et non coopératifs. Néanmoins, il peut arriver que l’on blesse son patient, donc n’appliquez qu’une traction douce et régulière.
  • La plupart du temps la partie la plus difficile de l’examen clinique des chéloniens et la prise de contrôle de la tête. De multiples techniques ont été décrites, cependant la patience est souvent une qualité indispensable.
  • Il peut être physiquement impossible de contrôler les grandes tortues et une contention chimique peut être nécessaire pour de nombreuses procédures diagnostiques ou thérapeutiques.
  • Pour minimiser le risque d’exposition à une zoonose, portez des gants dès que cela est possible et lavez-vous toujours soigneusement les mains après avoir manipulé un chélonien.

Transport

Les chéloniens doivent être transportés dans la structure vétérinaire dans un conteneur sécurisé avec une ventilation suffisante, qui soit aussi résistant aux chocs et étanche. Les tortues terrestres peuvent être transportées dans une boite ouverte en plastique. Des mesures doivent être prises pour éviter la perte de chaleur au cours du transport. Des sacs de fèves adaptés aux fours à microondes ou des bouillotes peuvent être utilisés à condition qu’ils soient isolés du reptile (Cannon and Johnson 2014, Eatwell 2013).

Mécanismes de défense

La plupart des tortues domestiques sont plutôt des patients calmes, cependant les chéloniens possèdent plusieurs mécanismes de défense (Fig 1).

Many pet turtle and tortoise patients are fairly calm patients

Figu 1. La plupart des tortues domestiques sont plutôt des patients calmes. Crédit photo : Erica Mede, CVT. Cliquer sur l’image pour agrandir.

CARAPACE

La carapace est une structure exceptionnellement solide et résistante qui fournit des degrés variables de protection (Fig 2). Les doigts peuvent se retrouver coincés quand le volet se referme à l’avant et/ou à l’arrière du plastron ou de la dossière (respectivement partie ventrale et dorsale de la carapace). Ces volets sont présents chez quelques espèces comme la tortue boîte. Les doigts peuvent également se coincer contre les éperons ou des écailles pointues des chéloniens lors de la contention. Les pattes peuvent également être suffisamment puissantes pour accrocher les doigts entre la carapace et les pattes.

The shell is a strong and durable structure that provides variable degrees of protection

Fig 2. La carapace est une structure exceptionnellement solide et résistante qui fournit des degrés variables de protection. Crédit photo : Erica Mede. Cliquer sur l’image pour agrandir.

BEC

Les chéloniens ne possèdent pas de dents mais un bec qui peut se révéler plutôt puissant et tranchant. N’approchez jamais une grande tortue qui n’est pas bien maintenue. Les chéloniens peuvent mordre profondément et montrer de la réticence à lâcher la morsure. Certaines tortues aquatiques comme http://lafeber.com/vet/fr/fiche-dinformation-de-base-tortue-de-floride/la tortue de Floride (Trachemys à tempes rouges) ont tendance à être plus agressives, et peuvent étendre leur long cou sur le côté et mordre le manipulateur.

ASTUCE :  utilisez un abaisse-langue, une spatule en caoutchouc ou un autre objet plat de grande taille pour servir de « bloqueur de bec ».
Prenez une précaution particulière à manipuler les tortues serpentines car elles peuvent infliger des morsures particulièrement puissantes et profondes (Fig 3, Fig 4).

napping turtles can inflict deep, painful bites

Fig 3. les tortues serpentines peuvent infliger des morsures particulièrement puissantes et profondes. rédit photo : Ontario Turtle Conservation Centre Cliquer sur l’image pour agrandir.

A cup placed over the head can be used as a makeshift ‘muzzle’ for examination of a small snapping turtle

Figure 4. Une tasse placée au-dessus de la tête de cette petite tortue serpentine peut être utilisée comme « muselière » de fortune pour de brèves procédures diagnostiques ou thérapeutiques. Crédit photo : Erica Mede, CVT Cliquer sur l’image pour agrandir.

Visitez la page “Les Tortues Serpentines, conseils pour les praticiens » pour des conseils sur les techniques de manipulation et de contention en toute sécurité.

GRIFFES

Les griffes de certains chéloniens comme les tortues aquatiques peuvent infliger de douloureuses griffures (Fig 5).

Aquatic turtles, like this red-tailed slider, often have long, sharp nails that can inflict painful scratches

Fig 5. Aquatic turtles, like this red-tailed slider (Trachemys scripta), often have long, sharp nails that can inflict painful scratches. Photo credit: Erica Mede, CVT Cliquer sur l’image pour agrandir.

ASTUCE : essayez de tailler les griffes – bien que cela puisse ne pas toujours aider.

URINE

Capture et manipulation

La plupart des chéloniens de petite ou moyenne taille sont faciles à tenir via la carapace, avec les deux mains (Fig 6). Les espèces plus agressives, comme les tortues aquatiques, doivent être tenues proches ou à l’arrière de la carapace. Pour minimiser le risque d’exposition à une zoonose, portez des gants jetables dès que possible et lavez-vous toujours soigneusement les mains après avoir manipulé un reptile.

Most small or medium-sized turtles can be held between the front and rear legs at the end or side of the carapace, much as one would a burger

Fig 6. La plupart des tortues de petite ou moyenne taille peuvent être maintenues entre les pattes avant et arrière à l’extrémité ou sur le côté de la carapace, comme on le ferait avec un hamburger. Note : idéalement, cette tortue devrait être tenue à deux mains, et des gants jetables devraient être utilisés. Crédit photo : Timothy Krause via Flickr Creative Commons.Cliquer sur l’image pour agrandir.

Un chélonien normal en bonne santé devrait résister à la contention et la tentative d’échappement du patient est un signe de bonne santé.

ASTUCE :  pour garder votre chélonien à un endroit, il suffit de soulever les quatre pattes du sol avec un bol ou une serviette (Fig 7).

Placing a bowl, or in this case a rolled towel, beneath the lower shell or plastron, can lift all four feet off the ground, thereby keeping your patient in one place

Fig 7. Placer un bol sous le plastron, ou dans ce cas une serviette roulée, permet de soulever les quatre pattes du sol et de fixer en position le patient. La photo montre une Tortue de Kemp, au New England Aquarium. Crédit photo : New England Aquarium via USFWS Flickr Creative Commons. Cliquer sur l’image pour agrandir.

Techniques de contention

Bien que les chéloniens soient usuellement les reptiles les plus simples à capturer, ils peuvent être les patients les plus difficiles à maintenir. Les chéloniens en bonne santé sont puissants et même des patients débilités peuvent se révéler extrêmement peu coopératifs, particulièrement les grandes tortues (Testudo sp) et les tortues boite. Les techniques de contention varient selon la taille du patient. Leur taille et leur force peut varier considérablement selon les espèces et les individus, cependant prenez garde à ne jamais être trop énergique durant la contention. Au lieu de cela, appliquez une traction douce et régulière. La plupart des chéloniens de petite ou moyenne taille finiront par se fatiguer et permettront au manipulateur d’étendre la partie du corps qui l’intéresse. Des fractures de membre peuvent survenir en cas de manipulation brutale, en particulier chez les individus souffrant d’hyperparathyroïdisme d’origine nutritionnelle ou de maladie métabolique osseuse (Divers 2015).

PRENDRE CONTRÔLE DE LA TÊTE

chéloniens est souvent de faire sortir la tête de la carapace. Le cou des tortues est incurvé « en S » ce qui leur permet de retirer leur tête profondément sous la carapace. Il y a plusieurs façons de prendre le contrôle de la tête.

Option 1

En premier lieu, il peut être possible de simplement saisir fermement la tête d’un petit chélonien débilité, derrière les mandibules (Fig 8). Approchez la tête de la tortue par derrière ou par en dessous pour éviter que la tortue ne se rende compte de la contention imminente. Appliquez une traction ferme et douce jusqu’à ce que la résistance de l’animal soit surmontée et que la tête puisse être étendue.

ASTUCE : Tout en retenant la tête, évitez de placer une pression dorso-ventrale avec vos doigts car cela peut endommager les tissus mous du cou et la trachée.

Firmly grasp the head behind the mandibles

Fig 8. Saisie ferme de la tête derrière les mandibules. Erica Mede Cliquez sur l’image pour agrandir.

Option 2

La patience est souvent une qualité essentielle pour la contention des chéloniens. Cette patience peut-être judicieusement associée à la curiosité naturelle de l’animal. Parler doucement et éviter les mouvements brusques peut également aider. Lorsqu’elle est posée sur la table d’examen, la tortue peut commencer à explorer. Il peut alors être possible de simplement saisir la tête avec une main tout en retenant le corps avec l’autre main.

ASTUCE : Beaucoup de tortues vont rapidement retirer la tête si elles sont approchées par le dessus. Approchez la tête par l’arrière ou le dessous autant que possible.

Option 3

Incliner le patient vers le bas, de sorte que la tête tombe. Cela peut parfois persuader une tortue timide de sortir sa tête en dehors de la carapace (Divers 2015, Nugent-Deal 2011, Bradley 2002).

Option 4

Toucher ou appuyer sur les membres postérieurs peut stimuler une tortue à étendre la tête ou les pattes antérieures et permettre une capture rapide.

Option 5

Une autre technique décrite consiste à placer la tortue dans un récipient avec un petit fond d’eau chaude. La plupart des tortues tenteront de sortir du conteneur et étendront leur tête durant le processus (Nugent-Deal 2011).

Option 6

Si les techniques mentionnées ci-dessus échouent, il peut être possible d’insérer sous la partie cornée du bec supérieur (ou rhinothèque) une petite sonde atraumatique comme une curette ou un crochet à stérilisation protégée avec du ruban adhésif ou un film élastique. Après avoir placé l’instrument, il peut être rétracté doucement pour étendre le cou jusqu’à ce que la tête puisse être saisie.

ATTENTION : l’utilisation d’une sonde pour ouvrir la gueule comporte des risques car le bec peut s’ébrécher ou même casser si l’animal se débat ou est en mauvaise santé.

Pour garder le contrôle de la tête, placez l’index ou le majeur sur un côté du crâne derrière les condyles occipitaux, et votre pouce de l’autre côté de la tête. Les autres doigts de cette main peuvent être placés le long du cou juste derrière la base du crâne. Une pression régulière et distractive sur le maxillaire et la mandibule peut être utilisée pour ouvrir la bouche, ou un speculum oral peut être inséré doucement, mais fermement. Une fois que la gueule est ouverte, l’index (pour les spécimens les plus petits et gentils) ou un écarteur de joue (pour les autres) peut être inséré dans la bouche pour empêcher la fermeture (Fig 9, Fig 10) (Divers 2015). Si l’animal est extrêmement actif, une deuxième personne peut être nécessaire pour tenir le corps.

An oral speculum is gently inserted at the commissure of the mouth of this Greek tortoise

Fig 9. Un speculum oral est doucement introduit dans la commissure du bec de cette Tortue grecque. Photo credit: Erica Mede, CVT Cliquez sur l’image pour agrandir.

An oral speculum is used to perform a complete oral examination

Fig 10. AUn speculum oral est utilisé pour réaliser un examen complet de la cavité buccale. Photo credit: Erica Mede, CVT Cliquez sur l’image pour agrandir.

Tortues boîtes

Les tortues boîtes comptent parmi les chéloniens les plus difficiles à correctement manipuler à cause de la charnière présente sur leur plastron, rendant la carapace presque impénétrable (Fig 11). Une méthode pour étendre et prendre le contrôle de la tête chez ces tortues est d’ouvrir, doucement et avec beaucoup de soin, la partie crâniale de la carapace avec un objet bien rembourré comme un abaisse-langue ou un spéculum lisse en inox. Ensuite, un padane rembourré ou un écarteur à joue peut être utilisé pour empêcher la fermeture complète de la charnière. Une fois qu’une patte peut être étendue, la tête peut être saisie car aucune tortue ne fermera son clapet sur son propre membre en extension.

A box turtle can move the cranial part of the plastron upward, making the shell almost impenetrable

Fig 11. Une tortue boîte peut déplacer la partie crâniale de son plastron vers le haut, rendant la carapace presque impénétrable. Une Tortue boîte à trois doigts (Terrapene carolina triunguis) est présentée ici. . Photo credit: Erica Mede, CVT Cliquez sur l’image pour agrandir.

Sédation

La capture et la contention peuvent être stressantes pour les tortues. Si les premiers essais ne sont pas concluants, une sédation ou une anesthésie générale peuvent être nécessaires, en particulier pour les grosses tortues puissantes. Empêcher une grande tortue de s’enfuir peut être tout simplement physiquement impossible.

Conclusion

Les procédures diagnostiques et les thérapeutiques ne peuvent être réalisées avant que vous et votre équipe ne pouviez manipuler et maintenir la tortue en toute sécurité. Beaucoup de chéloniens présentés en clinique vétérinaire sont malades et de fait leur tempérament et leur force peuvent être réduits. Un chélonien normal et en bonne santé ont tendance à être vifs, alertes et très puissants, les rendant très difficile à maîtriser. Prendre le contrôle de la tête peut être particulièrement délicat, cependant de multiples techniques ont été décrites. Pour éviter de blesser votre patient, il est important de ne pas appliquer trop de force. En même temps, les manipulateurs doivent se protéger eux-mêmes. Les chéloniens possèdent plusieurs mécanismes de défense, incluant une carapace protectrice et un bec puissant et pointu. Les tortues aquatiques sont plus susceptibles de mordre.

Références et lectures supplémentaire