Mise en place de cathéter intraveineux chez les oiseaux

Introduction

La fluidothérapie est une part importante de la prise en charge médicale des oiseaux et l’administration adéquate des fluides est essentielle. Les cathéters intraveineux sont le plus souvent utilisés en peropératoire ou chez les patients hospitalisés. Malheureusement, la mise en place d’un cathéter intraveineux peut s’avérer compliquée chez l’oiseau. En effet, les veines peuvent être difficiles d’accès et forment facilement des hématomes. La mise en place d’un cathéter intra-osseux est généralement plus rapide et facile et doit donc être le premier choix en cas de situation d’urgence.

Vidéo: Mise en place d’un cathéter intraveineux chez l’oiseau.

Vidéo réalisée par Dr. M. Scott Echols et commentée par Dr. Susan Orosz.

Matériel requis

  • Cathéter intraveineux court et de petit diamètre (pour la plupart des perroquets un cathéter de 24 ou 26G est adapté, chez les grandes espèces un cathéter de 22G peut être utilisé).
  • T-port ou adaptateur PRN (bouchon vissé) associé à une courte rallonge (Evitez tous types d’adaptateurs supplémentaires tel que les luer-lock, leur poids tendant à tirer le cathéter hors de la veine).
  • Scotch blanc poreux
  • Matériel à bandage
  • Matériel de suture
  • Colle chirurgicale (optionnelle)
  • Collerette (optionnel)

Complications potentielles

Des saignements importants peuvent se produire lors du retrait du cathéter ou en cas de glissement de celui-ci, par exemple lorsque le bandage protecteur est trop lourd.

Mise en place d’un cathéter IV au niveau de veines accessibles

  • Les cathéters jugulaires peuvent être placés chez les petites espèces tel que un oiseau pesant 75 grammes (Fig 1).

    La veine jugulaire droite est plus large.

    Figure 1. La veine jugulaire droite est plus large. Crédit Photo: Dr. Lauren Powers. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Les cathéters peuvent être placé au niveau de la veine métatarsienne médiale chez les oiseaux pesant plus de 300 grammes (Fig 2).

    La veine métatarsienne médiale est utilisée chez les grandes espèces ou les espèces ne possédant pas de zone aptérique au niveau de la veine jugulaire comme les pigeons

    Figure 2. La veine métatarsienne médiale est utilisée chez les grandes espèces ou les espèces ne possédant pas de zone aptérique au niveau de la veine jugulaire comme les pigeons. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • La veine ulnaire ou basilique ou veine de l’aile est très superficielle et le risque de formation d’hématome est important. C’est pourquoi ce vaisseau est le plus souvent réservé aux procédures chirurgicales (Fig 3).

    La veine ulnaire est visible à travers la peau et passe à la surface médiale du coude

    Figure 3. La veine ulnaire est visible à travers la peau et passe à la surface médiale du coude. Crédit photo : Dr. Lauren Powers. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Explications étape par étape de la mise en place d’un cathéter intraveineux

  • Une anesthésie générale est le plus souvent requise excepté en cas d’extrême faiblesse du patient.
  • Identifier la zone sans plumes ou zone aptérique présente au niveau de la veine jugulaire droite (Fig 4).

    La veine jugulaire

    Figure 4. La veine jugulaire droite de la plupart des oiseaux se trouve au niveau d’une zone sans plumes ou zone aptérique. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Préparer le site de manière aseptique.
  • Entrer dans le vaisseau au tiers moyen ou distal du cou. Utiliser un cathéter de longueur suffisante afin qu’il atteigne l’entrée thoracique afin de minimiser le risque de vrillage (Fig 5).

    Entrer dans la veine au tiers moyen ou distal du cou

    Figure 5. Entrer dans la veine au tiers moyen ou distal du cou. Cliquez sur l’image pour l’agrandir

  • Sécuriser le cathéter en formant des ailettes à l’aide de scotch afin de maintenir la suture (Fig 6). Placer la suture caudalement au cathéter. Si elle est placée crânialement, le cathéter risque de sortir secondairement aux mouvements du cou.

    Sécuriser le cathéter à l’aide des ailettes de scotch et à l’aide de sutures

    Figure 6. Sécuriser le cathéter à l’aide des ailettes de scotch et à l’aide de sutures. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Encercler sans serrer le cathéter avec un bandage matelassé pour améliorer sa stabilité.
  • Si le cathéter est placé sur un patient conscient, attacher la rallonge hors du bandage, dans une région que l’oiseau ne risque pas d’attraper avec son bec (Fig 7).

    Placer le T-port hors du bandage pour éviter que l’oiseau ne puisse l’attraper facilement avec son bec

    Figure 7. Placer le T-port hors du bandage pour éviter que l’oiseau ne puisse l’attraper facilement avec son bec. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Surveiller attentivement l’oiseau et s’assurer qu’il ne morde pas son cathéter. Considérer la mise en place d’une collerette sur un oiseau possédant un cathéter au niveau des pattes ou des ailes.

Références