Fiche d’informations de base : Boas et pythons

Boas et pythons

Fiche d’informations de base Boas et pythons

Python réticulé, crédit photo Khayal. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Biologie



Le groupe de serpents appelé « boas » se compose de plus de 40 espèces. La plupart des boas de compagnie populaires sont des espèces du Nouveau Monde, mais les boas sont également trouvés en Afrique et en Asie. La plupart des boas vivent dans des écosystèmes comme la forêt tropicale ou les forêts de broussailles sèches. Le boa des sables (Gongylophis sp.) peut être trouvé dans le désert et la savane et les Lchainura sp. vivent dans des habitats secs et rocailleux.

Les pythons se trouvent en Afrique, en Australie, et en Asie, dans des habitats qui peuvent varier de la forêt tropicale au désert. Certaines espèces vivent principalement ont sol, mais la plupart peuvent être trouvés dans les buissons et les arbres. Les grandes espèces sont souvent retrouvées près des points d’eau et sont de bons nageurs.

L’origine des boas et des pythons domestiques peuvent être des importations d’animaux sauvages capturés, des individus élevés dans des fermes, ou nés en captivité. Les espèces de compagnie les plus populaires sont le Boa constrictor (Boa constrictor imperator), le Lichanura sp., et le python royal (Python regius). Les pythons royaux sont des serpents dociles qui se mettent en boule serrée avec la tête enfouie quand ils sont effrayés. Les pythons royaux élevés en captivité sont bien préférables aux spécimens capturés car ceux capturés peuvent se révéler difficile à nourrir et montrer de longue période d’anorexie.

En Janvier 2012, le gouvernement américain a interdit l’importation de serpents et des œufs de quatre espèces : le python birman, le python Seba, et les anacondas jaunes, suite aux problèmes liés aux abandons dans la nature de pythons dans le sud de la Floride.


[/ezcol_2third_end]

Taxonomie



Classe: Reptilia

Ordre: Squamata

Famille: Pythonidae-pythons

Famille: Boidae-boas, anacondas


Couleur et la taille


[caption id="attachment_4289" align="aligncenter" width="150"]Boa constrictor by gjofilliCrédit photo Gjofilli. Cliquez pour agrandir.[/caption]Les boas atteignent habituellement une longueur de 2 mètres en captivité, mais les spécimens sauvages peuvent mesurer plus de 4 m.

[caption id="attachment_4293" align="aligncenter" width="150"]Peruvian Red Tail BoaBoas constricteurs à queue rouge. Crédit photo petinfospot.com. Cliquez pour agrandir. [/caption]

Les boas constricteurs (Boa constrictor constrictor) peuvent atteindre 2 à 4 m

[caption id="attachment_4296" align="aligncenter" width="150"]Rosy BoaCrédit photo itsnature.org. Cliquez pour agrandir.[/caption]

Les Lichanura ont une queue arrondie et des écailles lisses. La couleur des écailles ventrales varient de l’ocre à l’argent avec des rayures chocolat profond à orange. Les Lichanura sont des serpents relativement petits qui dépassent rarement 0,9 m.

[caption id="attachment_4299" align="aligncenter" width="150"]Boa Photograph by Brian Photo par Brian Gratwicke. Cliquez pour agrandir.[/caption]

Les pythons comprennent certains des plus grands serpents au monde. Des serpents géants comme le python molure (Python molurus bivitattus) et python réticulé (Python reticulatus) peuvent atteindre 6,1 m ou plus, et ne sont pas recommandés pour terrariophiles les amateurs. Toutefois, le python royal (Python regius), qui fait partie des espèces les plus populaires [illustré à gauche], dépasse rarement 1,5 m. Sa taille moyenne est et est habituellement d’environ 1 m de long.


Régime alimentaire



Les boas et pythons se nourrissent de rongeurs de taille appropriée, principalement des souris et des rats. Cependant, certain python royaux adultes récemment importés, peuvent préférer des gerbilles. Les plus grands serpents peuvent aussi être nourris avec des lapins et des poulets.

Les serpents doivent être alimentés tous les 1 à 4 semaines en fonction de la taille de l’individu. Les petits serpents doivent être nourris plus souvent, et les plus grands serpents moins fréquemment. Les proies mortes sont préférables car proies vivantes peut infliger des morsures graves et des griffures.
Télécharger le document pour les clients « Alimentation des serpents » pour plus d’informations.


Condition d’élevage


Température Fournir un gradient de température de 27 à 29°C la journée et diminuer la température entre 21 à 24°C la nuit. Une diminution de la température en hiver ou « brumation » est également recommandée pour l’élevage notamment pour le Lichanura.
Humidité / eau Pour la plupart des espèces (mais pas tous) un taux d’humidité de 50-70% est recommandé.

Fournir un bol d’eau assez grand pour que le serpent puisse immerger l’ensemble de son corps. Le bol doit être assez lourd pour que l’animal ne soit pas capable de le renverser.

Fournir aux pythons royaux une chambre humide ou une cachette remplie à moitié de sphaigne humide. Placez la chambre humide entre le point chaud et le point froid.

Taille du terrarium Les serpents mesurant jusqu’à 1,2 m de long peuvent-être maintenues dans terrarium ou un aquarium de 75 L, mais idéalement le terrarium doit être aussi long que le serpent. Les plus grands spécimens ont besoin de plus grandes cages. Les éleveurs maintiennent le plus souvent les pythons royaux dans des terrariums longs de 1.2 m.
La structure sociale Les boas et les pythons sont solitaires.
Aménagement de la cage
  • Le substrat placé au fond de la cage peut-être du papier journal, du papier de boucherie ou des serviettes en papier. La litière Aspen constitue un excellent substrat.
  • Le serpent doit avoir la possibilité de se cacher. La présence d’une cachette est particulièrement importante pour le python royal qui est un serpent très timide. La cachette doit avoir une petite ouverture et doit être suffisamment petite pour que le serpent puisse sentir les bords de la cachette quand il est enroulé.
  • Beaucoup de serpents utilisent les branches lorsqu’elles sont présentes dans le terrarium. Les plus petites espèces restent lovées sur leurs branches la plupart du temps.
  • Un rocher plat au fond du terrarium doit également être présent afin d’aider le serpent à muer.


Durée de vie



Longévité rapportées:
Boa constricteur: 20 ans
Python royal: 20 ans
Python molure: 12-20 ans
Lichanura: 15 ans

Anatomie / physiologie


Dermatologie Les écaille sont remplacées lors d’un processus appelé la mue. La peau morte est appelée exuvie est doit-être d’une seule pièce.

Les serpents n’ont pas de paupières mobiles. A la place les yeux sont protégés par un une lunette pré cornéenne transparente, ce qui est une fusion embryonnaire des paupières.

Appareil cardiorespiratoire
  • Le cœur possède trois cavités. Il est mobile dans la cavité cœlomique.
  • Les serpents possèdent des anneaux de trachéaux incomplets.
  • Contrairement à la plupart des serpents, les boïdés ont deux poumons bien développés. Le poumon bien que le poumon gauche ne fait jamais plus que 85% de la taille du poumon droit.
Appareil digestif Les dents sont qualifiées d’acrodonte. Elles ne sont pas inclues dans des alvéoles, mais sont fragilement attachées à la surface de la mâchoire. Les serpents ont les dents qui tombent et qui sont remplacées tout au long de leur la vie. Elles sont disposées en rangées avec six rangées doubles sur la mâchoire supérieure.
Appareil Urogénitales Serpents possèdent un système de porte rénal.
Les pythons pondent des œufs ils sont donc ovipares. Les boas portent leurs jeunes vivant, ils sont qualifiés d’ovovivipares. Les œufs éclosent dans le tractus génital.
Dimorphisme sexuel Les boas et les pythons possèdent des éperons externes de part et d’autre du cloaque. Ces structures osseuses couvertes de kératine, sont des vestiges de la ceinture pelvienne. Ces éperons sont relativement bien développés chez les mâles, et sont très petites voir absents chez les femelles.

Les organes de copulation du serpent sont des hémipenis. Les hémipenis se trouvent dans des poches ventralement à la base de la queue. Lors du sondage cloacal, la sonde sera plus profondément enfoncée chez les males (car elle sera dans la poches des hémipénis) par rapport aux femelles.


Manipulation


  • Lors de la manipulation d’un serpent, prenez soin de ne pas porter l’odeur de ses aliments (ex rongeurs ou lapins). Lavez-vous soigneusement les mains à l’avance.
  • Soutenir la tête, le cou, et le corps. Assurez-vous que le poids du serpent n’est pas supporté uniquement par son condyle occipital et sa colonne cervicale.

    Une serviette peu se montrer utile pour manipuler des serpents agressifs.

  • Ne jamais mettre un serpent constricteur autour du cou.
  • Pour des raisons de sécurité, il est recommandé que soit présent 1 manipulateur par mètre de serpent. Une attention toute particulière sera portée aux serpents constricteurs géants.


Prise de sang



Veine coccygienne ventrale
Ponction cardiaque

Injections



Réalisez les injections intramusculaires entre les écailles dans les muscles vertébraux. Injecter au niveau de la moitié craniale du corps pour éviter le système porte rénal.

Médecine préventive


  • Examen physique régulier
  • Analyse coprologique
  • Quarantaine


Dominantes pathologiques


  • Maladie des corps d’inclusion (Inclusion Body Disease ou IBD)
  • Dysecdysis, rétention des lunettes précornéennes
  • Pneumonie
  • Stomatite

Bibliographie