Fiche d’informations de base : Tortue Grecque

Tortue Grecque (Testudo graeca complex)

Greek or Spur-Thighed Tortoises

Testudo graeca ibera juvénile (à gauche); T. graeca graeca (à droite). Crédit photo: Massimo Lazzari via Wikimedia Commons

Biologie



Testudo graeca ibera partage de nombreuses similitudes avec Testudo hermanni en ce qui concerne leur environnement naturel, le climat, l’alimentation, et la période d’hibernation. L’habitat de ces espèces comprend des zones arides situées depuis le niveau de la mer jusqu’à plus de 3000 m d’altitude, mais leurs préférences environnementales sont les prairies, les forêts les savanes.

  • Testudo graeca graeca sont retrouvées depuis le nord du Maroc jusqu’à la Libye, au sud de l’Espagne, en Sardaigne et en Sicile.
  • Testudo graeca terrestris se trouvent dans le sud de la Turquie, la Syrie, le Liban, la Jordanie, de l’Israël à l’Egypte, et au Nord de la Libye. Dans le commerce, ces animaux sont appelés « Golden Greek Tortoise » en raison de leur carapace de couleur claire.
  • Testudo graeca zarudnyi se trouvent en Iran, en Afghanistan et au Pakistan.
  • Testudo graeca ibera se trouvent dans le nord-Grèce, une partie des Balkans, les îles de l’Egée du Nord, et certaines régions de Turquie, d’Iran ou d’Irak.
  • Comme la taxonomie de ces espèces est toujours remise en question, les spécimens retrouvés dans le commerce peuvent appartenir à différentes sous-espèces


Statut de conservation



Les populations sauvages sont classées comme «vulnérable» sur la liste rouge de l’IUCN et sont inclus dans l’Annexe II de la CITES.

Taxonomie



Clase: Reptilia

Ordre: Chelonia/Testudines

Famile: Testudinidae

Genus: Testudo

Testudo graeca

Testudo graeca graeca

Testudo graeca terrestris

Testudo graeca zarudnyi

La taxonomie des tortues grecques à subit de nombreux changements depuis des décennies. Certaines sources utilisent les noms de « tortue grecque» et «tortue d’Ibérie» de façon interchangeable, mais Mader (2006) a identifié celle que l’on appelait la tortue grecque comme Testudo graeca ibera. Chitty (2013) indique que la tortue grecque (Testudo graeca) et la tortue d’ibérie ou tortue levantine (Testudo ibera) sont des espèces tout à fait distinctes. Une étude publiée dans Conservation Biology et Chelonian (2012) définie Testudo graeca ibera comme la tortue grecque eurasienne.


Description physique


Taille

Testudo graeca ibera est une tortue de taille moyenne allant de 18 à 21 cm de longueur. Testudo graeca graeca est plus petite: 13-16 cm (Hernandez-Divers 2003). Cette espèce peut mesurer jusqu’à 30 cm de longueur avec un poids maximum d’environ 6 kg.

Couleur

La carapace est jaune brunâtre avec des taches noires. Testudo ibera est souvent plus pâle que Testudo graeca, bien que des populations plus sombres existent.

Testudo ibera a une carapace plus plate et plus large que Testudo graeca. La première écaille vertébrale est plus anguleuse chez Testudo ibera alors qu’elle est plus arrondie chez Testudo graeca.

[caption id="attachment_19697" align="alignnone" width="250"]Spur thighed tortise Testudo graeca ibera Photo credit: Mayer Richard via Wikimedia Commons. Click image to enlarge.[/caption]

Testudo graeca peut être distinguée des autres membres du genre Testudo par la présence d’un tuberculeux élargie (flèches gauche sur la photo ci-dessous) sur la cuisse médiale et une écaille supracaudale unique. Parfois des éperons doubles ou triples sont présents, l’un étant dominante. Cette espèce n’a pas de pointe cornée à l’extrémité de la queue.


Régime alimentaire



L’alimentation naturelle de Testudo ibera se compose d’une grande variété de plantes fibreuses, en particulier leurs fleurs (Divers 2003). Testudo ibera est plus omnivore que Testudo graeca et certains individus sauvages peuvent consommer des mollusques et des insectes. La majeure partie de l’alimentation en captivité se compose de légumes verts, d’herbes et de fleurs. Les tortues sont également nourries d’autres végétaux ainsi que d’une petite quantité de fruits. Voir la fiche de données de base tortues méditerranéennes pour plus d’informations.

Condition d’élevage


TempératureJourPoint chaudNuitRéférence
20°C-27°C  (68°F – 81°F)Généralement 5°C de plus que la température diurneDiminuer d’environ 5°CGibbons 2012, Divers 2003
HumiditéTestudo graeca préfère une humidité relative de 30-50% (Gibbons 2012). Testudo graeca graeca est particulièrement sensible aux variations climatiques et nécessite une humidité relative de 40-75% (Hernández-Divers 2003).
EclairageUn éclairage artificiel UVB est recommandé pour les animaux en captivité. Voir la fiche de données de base tortues méditerranéenne pour plus d’informations
Taille et conception de la cageTestudo graeca ibera sont des animaux rustiques et qui tolèrent relativement bien des variations climatiques. C’est pour cela, qu’elles sont le plus souvent hébergées dehors lors de l’été. Voir la fiche de données de base tortues méditerranéenne pour plus d’informations.
Structure socialeTestudo graeca graeca ne s’adapte pas bien à la présence d’autres espèces
Hibernation/ estivationL’hibernation pour Testudo graeca ibera peut s’étendre de Novembre à avril dans la nature. Cette espèce vivant en altitude survie à des températures de 5 à 10°C (voir les recommandations d’hibernation pour Testudo marginata) Ne jamais exposer les tortues à des températures en dessous de 0°C. Les plus petites espèces que l’on retrouve au niveau de la mer tendent à ne pas hiverner. Au contraire, les Testudo graeca graeca sauvages peuvent estiver en s’enterrant lors de fortes chaleur (Hernández-Divers (2003).


Valeurs physiologiques


Records de longévité:127 ans dans la nature, au moins 57 ans en captivité La période d’incubation est de 60 jours
La période d’incubationest de 60 jours


Anatomie / physiologie



Voir la Fiche de Données de base tortues méditerranéennes

Manipulation



Voir la Fiche de Données de base tortues méditerranéennes

Ponction veineuse



Voir la Fiche de Données de base tortues méditerranéennes

Médecine préventive



Voir la Fiche de Données de base tortues méditerranéennes

Dominantes pathologiques



L’herpesvirus 3 des tortues terrestres est souvent décrit dans le genre Testudo. Les lithiases urinaires sont également un trouble relativement courante chez Testudo graeca.
Autres maladies rapportées chez T. graeca:

  • Cécité post-hibernation due à des lésions rétiniennes (hypovitaminose A)
  • Picornavirus est souvent isolées chez Testudo graeca
  • Le genre Ferlavirus, un paramyxovirus a également été détecté chez Testudo graeca.

Voir la Fiche de Données de base tortues méditerranéennes pour plus d’informations.


Quiz



Cliquez ici pour accéder au quiz tortues terrestres LafeberVet

**Login to view references**

Bibliographie