Mise en place d’une sonde naso-gastrique chez le lapin

Introduction

Quand un lapin est faible, déshydraté ou est anorexique pendant plus de 24 heures, l’utilisation d’un sonde nasogastrique (NG) peut être moins stressante et rencontrer plus de succès qu’un gavage à la seringue (figure 1). La mise en place d’une sonde naso-gastrique est également indiquée chez les lapins qui vont subir une chirurgie impliquant la cavité buccale, l’œsophage, l’estomac, ou les voies biliaires. L’alimentation entérale est une composante essentielle dans la guérison des maladies, car elle apporte des calories, réhydrate le contenu stomacal, favorise la motilité gastro-intestinale, et empêche une lipidose hépatique. Les lapins en surpoids qui sont anorexiques sont particulièrement à risque de développer une lipidose hépatique.

Le placement d’une sonde naso-gastrique peut avoir plus de succès qu’un gavage à la seringue chez un lapin faible, déshydraté et qui est anorexique pendant plus de 24 heures

Figure 1. Le placement d’une sonde naso-gastrique peut avoir plus de succès qu’un gavage à la seringue chez un lapin faible, déshydraté et qui est anorexique pendant plus de 24 heures. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

 

Vidéo (en anglais)

Vidéo produite par le M. Scott Echols et commentée par le Dr. Marla Lichtenberger. script vidéo adapté de l’article du Dr Paul-Murphy par le Dr. Christal Pollock. script vidéo examiné par les Drs. M. Lichtenberger, M.S. Echols, Natalie Antinoff, et S. Orosz.

 

Équipement nécessaire:

  • Une sonde naso-gastrique de 3,5 à 8 french, flexible (sonde Argyle, Kendall Company). Ce tube est plus souple que certaines sondes urétrales (en caoutchouc rouge) et un stylet n’est pas nécessaire. Sélectionnez une sonde naso-gastrique de 8 french pour les lapins (Oryctolagus grandes cuniculus) et une sonde naso-gastrique de 5 french pour les grandes cobayes (Cavia porcellus). Utilisez une sonde naso-gastrique de 3.5 french pour les petits cobayes.
  • Un anesthésique local (par exemple un gel à 2% de lidocaïne, un spray de lidocaïne, ou du chlorhydrate de proparacaïne)*
  • Une seringue de 6-12 ml
  • Un lubrifiant à base d’eau
  • Un ruban adhésif médical
  • Du fil de suture ou des agrafes chirurgicales, du ruban adhésif médical, des aiguilles, de la colle chirurgicale et des gants en latex.

Technique:

  1. Déterminer la longueur de tube nécessaire pour atteindre l’estomac par une mesure de la pointe du nez à la dernière côte (figure 2). Marquer ce point avec un morceau de ruban adhésif sur la sonde ou avec un marqueur indélébile. Déterminer le volume nécessaire pour vider le tube.

    Déterminez la longueur du tube nécessaire pour atteindre l'estomac par une mesure de la pointe du nez à la dernière côte.

    Figure 2. Déterminez la longueur du tube nécessaire pour atteindre l’estomac par une mesure de la pointe du nez à la dernière côte. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  2. Instillez un anesthésique local dans les narines du lapin au moins 2-3 minutes avant le placement de la sonde. L’anesthésie locale doit être réalisée dans les deux narines si la mise en place de la sonde doit être tentée dans l’autre narine. Surélever brièvement la tête du lapin afin de permettre à l’anesthésique local de recouvrir la muqueuse nasale (figure 3).

    Instiller un anesthésique local dans les deux narines.

    Figure 3. Instiller un anesthésique local dans les deux narines. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  3. Demander à un assistant de contentionner correctement le lapin. Maintenir fermement le dos du patient et, étendez le cou est droite pour prévenir toute compression de la trachée.
  4. Appliquez une quantité généreuse de lubrifiant à l’extrémité de la sonde, l’insérez doucement ventre-médialement dans le méat ventral (Fig 4). Ne pas utiliser de mandrin car la muqueuse œsophagienne est délicate et facile à déchirer.

    Incliner la tête jusqu'à insérer doucement le tube dans la partie ventrale du conduit nasal. Insérez la sonde ventro-médialement.

    Figure 4. Incliner la tête jusqu’à insérer doucement le tube dans la partie ventrale du conduit nasal. Insérez la sonde ventro-médialement. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  5. Les lapins qui tolèrent mal le sondage naso-gastrique avec un seul anesthésique local devront recevoir une sédation plus importante ou subir une légère anesthésie générale afin de permettre le placement de la sonde.
  6. Avancer la sonde jusqu’à arriver dans l’estomac (précédemment marqué à l’étape 2 #) (figure 5).
    Une fois que la sonde est dans le méat nasal ventral, replacer le cou dans une position normale pour permettre à la sonde de s’introduire dans l'oropharynx et l'œsophage et éviter la trachée.

    Figure 5. Une fois que la sonde est dans le méat nasal ventral, replacer le cou dans une position normale pour permettre à la sonde de s’introduire dans l’oropharynx et l’œsophage et éviter la trachée. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    En cas de résistance, retirer doucement la sonde et tenter d’introduire la sonde en réalisant des petits mouvements de rotation. Si la sonde ne peut toujours pas passer, placer la sonde dans l’autre narine. Parfois, une racine dentaire peut provoquer une résistance.

  7. Le bon placement de la sonde peut être confirmé en utilisant plus d’une méthode:
    • Aspirer le contenu gastrique.
    • Prendre une radiographie de profil du corps du patient pour confirmer la position de la sonde (figure 6). Certaines sondes ont un marqueur radio-opaque ou une petite quantité de produit de contraste iodé peut être instillé dans la sonde en cas de besoin.
    • La sonde peut également être palpée à l’intérieur de l’oesophage, bien que ce soit difficile avec des sondes de petit diamètre.
    • De l’air peut également être injecté dans la sonde et un gargouillement sera audible à l’auscultation de l’estomac.
      Une méthode pour vérifier l'installation du tube est de prendre une radiographie de profil du corps du patient.

      Figure 6. Une méthode pour vérifier l’installation du tube est de prendre une radiographie de profil du corps du patient. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

      *** Ne vous fiez pas à un simple rinçage de la sonde avec du sérum physiologique stérile car un lapin fortement déprimé ou sédaté ne toussera pas forcément si la sonde est dans sa trachée.

  8. Fixer la sonde sur le nez à l’aide de ruban adhésif et de sutures (figure 7), ou sécuriser davantage la sonde en posant des agrafes chirurgicales entre les oreilles (figure 8).
    La sonde peut être fixée sur le nez avec du ruban adhésif et des sutures.

    Figure 7. La sonde peut être fixée sur le nez avec du ruban adhésif et des sutures. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    Le tube naso-gastrique peut également être fixée entre les oreilles grâce à la pose d’agrafes chirurgicales.

    Figure 8. Le tube naso-gastrique peut également être fixée entre les oreilles grâce à la pose d’agrafes chirurgicales. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

    Un autre procédé utilise une colle chirurgicale et un morceau de gant en latex découpé. Insérez votre index dans un gant de latex et placer le doigt fermement sur la sonde qui passe le long nez du lapin. Appliquez généreusement de la colle chirurgicale entre le gant et le tube, maintenir le tube en place jusqu’à ce que la colle ait commencé à durcir. Puis retirez délicatement votre doigt du gant, découpe le gant en laissant un petit patch qui recouvre et ancre la sonde.

  9. Courbez la sonde entre les yeux et les oreilles et le long de l’arrière de la tête.
  10. Fermez correctement le bouchon de la sonde pour empêcher une accumulation d’air dans l’estomac.
  11. Les lapins tolèrent généralement bien les sondes naso-gastriques, et il est préférable d’éviter une minerve pour les lapins. Cependant, si cela est nécessaire, l’utilisation d’une minerve en mousse permettra d’éviter un retrait prématuré de la sonde et est généralement bien toléré.

L’alimentation par sonde naso-gastrique

Alimenter lentement le patient avec de l’Emeraid Herbivore à la seringue via la sonde naso-gastrique toutes les 6 heures. Utiliser une petite seringue de 3 ml (càd 3mL ou plus petit) pour minimiser la pression dans une sonde de petit diamètre (figure 9). Emeraid Herbivore est un régime de base conçu pour les herbivore dans un état critique. Il est donc particulièrement bien adapté pour alimenter un lapin qui nécessite la mise en place d’une sonde naso-gastrique. Emeraid Herbivore passe facilement à travers une sonde de 5 french; la formule doit être diluée légèrement pour passer à travers un tube de 3,5 French (Marla Lichtenberger, communication personnelle, le 21 Juin 2011). Critical Care fine grind (Oxbow santé animale; Murdock, NE) peut être également une alternative.

Utilisation d'une petite seringue, injecter lentement l’alimente reconstitué tous les 6-8 heures pour minimiser la pression sur la sonde naso-gastrique de petit diamètre.

Figure 9. Utilisation d’une petite seringue, injecter lentement l’alimente reconstitué tous les 6-8 heures pour minimiser la pression sur la sonde naso-gastrique de petit diamètre. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Après chaque gavage, rincer la sonde avec au moins 5-6 ml d’eau afin d’éviter les obstructions et surveiller attentivement la production de selles. Des fientes un peu molles sont généralement vues dans 12 à 36 heures après la première administration.

Continuer à proposer au patient des légumes frais, de l’eau à volonté afin de permettre au lapin de s’alimenter et de boire en plus du gavage.

Retrait de la sonde

La sonde naso-gastrique peut être laissée en place pendant des semaines ou jusqu’à ce que le lapin mange de lui-même et produise des selles. La sonde est facilement retirée chez le lapin vigile.

Contre-indications et complications potentielles

Les contre-indications absolues pour un sondage naso-gastrique comprennent un traumatisme grave de la face ou une chirurgie nasale récente. Les contre-indications mineures sont également très rares et incluent une coagulopathie, une sténose de l’œsophage et l’ingestion de produits alcalins.

En médecine humaine, les complications rapportées sont très variables de 0,3% à 8,0%. Les problèmes les plus fréquents sont liés à une sonde et comprennent un enroulement de la sonde, la rupture de la sonde, ou l’obstruction de la sonde et sa rupture après gavage. Un épistaxis peut également se produire, mais peut généralement être évité en lubrifiant généreusement la pointe de la sonde en utilisant une technique douce. Un jetage nasal peut également être observé suite à une irritation ou à une infection de l’appareil respiratoire supérieur. Dans ces cas, retirer la sonde et mettre en place un traitement antibiotique (Fig 10). Une autre complication potentielle mais rare est un mauvais placement de la sonde dans une bronche conduisant à une atélectasie, une pneumonie et des abcès du poumon. Chez certains lapins, la sonde ou le placement d’un collier élisabéthain peuvent aussi être extrêmement stressants et provoquer secondairement une stase gastro-intestinale sur un patient déjà affaibli.

Retirer le tube immédiatement si un écoulement nasal apparaît.

Figure 10. Retirer le tube immédiatement si un écoulement nasal apparaît. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Références

Références

Brown C. Nasogastric tube placement in the rabbit. Lab Anim 39(1):14-15, 2010.

Paul-Murphy J. Critical care of the rabbit. Vet Clin North Am: Exot Anim Pract 10(2):437-461, 2007.

Pillai JB, Vegas A, Brister S. Thoracic complications of nasogastric tube: review of safe practice. Interact Cardio Vasc Thorac Surg 4(5):429-433, 2005