Surveillance de la Pression Sanguine chez les Espèces d’Animaux Exotiques

Points clés

  • La pression sanguine est fréquemment mesurée pour évaluer le fonctionnement cardiovasculaire.
  • La pression artérielle moyenne est la mesure qui est la plus importante cliniquement car elle représente la pression moyenne motrice permettant la perfusion des tissus.
  • Il est possible d’obtenir des mesures de pression sanguine artérielle directes hautement précises et fiables en utilisant l’artère auriculaire central chez le lapin et l’artère coccygienne chez le furet. Il peut être très difficile d’obtenir des mesures précises chez les autres animaux exotiques de compagnie, et plus particulièrement chez les oiseaux de moins de 2 kilogrammes et les reptiles.
  • La pression sanguine indirecte est le plus fréquemment mesurée par écho-Doppler ou à l’aide de moniteurs oscillométriques non invasifs. Il existe a des désavantages significatifs associés à l’utilisation de moniteurs oscillométriques chez les animaux d’espèces exotiques.
  • Bien que la précision des mesures de pression sanguine indirecte puisse être mauvaise en raison de la taille ou de l’anatomie des patients, l’observation de tendances de la pression sanguine au cours d’une anesthésie peut fournir des informations utiles cliniquement.
  • Quel que soit le moniteur utilisé, il est important de maintenir un rapport d’environ 40% entre la largeur du brassard et la circonférence du membre pour réduire la marge d’erreur.
  • Les sites permettant de mesurer la pression sanguine indirecte chez les petits mammifères incluent l’artère femorale, l’artère saphène médiale, la branche carpale dorsale de l’artère radiale, l’artère coccygienne ventrale, et l’artère auriculaire.
  • Les sites classiques pour le positionnement de la sonde Doppler chez le patient aviaire comprennent les artères tibiotarsale et radiale. Le brassard de pression est placé sur l’humérus ou le fémur distal.
  • Bien que des variations énormes puissant être observées, une mesure de pression sanguine Doppler supérieure à 90 mm Hg est généralement considérée acceptable chez les oiseaux et les mammifères.
  • La pression sanguine au repos chez les reptiles est fortement influencée par la température, toutefois, les chéloniens tendent à avoir les valeurs moyennes les plus faibles (15-30 mm Hg). Certains varans ont des pressions artérielles au repos similaires aux Mammifères, variant entre 60-80 mmHg.

Introduction

La pression sanguine est un déterminant important du travail du cœur et est fréquemment mesurée pour évaluer les performances cardiovasculaires. La pression sanguine artérielle est fonction de la fréquence cardiaque, du volume sanguine, du volume d’éjection systolique, et de la compliance artérielle.23

La pression sanguine seule n’est pas le meilleur indicateur de la perfusion tissulaire, mais une pression faible peut conduire à une réduction du flux sanguin et une altération de l’oxygénation des organes majeurs.22,24L’anesthésie, et en particulier les anesthésies gazeuses, peuvent provoquer une diminution marquée de la pression sanguine.22

Cet article fait partie d’une série sur la surveillance anesthésique chez les animaux d’espèces exotiques. Les autres sujets disponibles incluent:
lacapnométrie, l’électrocardiographie, et la l’oxymétrie de pouls.

La pression sanguine directe

La surveillance de la pression sanguine artérielle directe nécessite une formation et un équipement spécialisé de sorte qu’elle est essentiellement mesurée en milieu académique, dans les centres de soins référés tertiaires ou dans un contexte de recherche.8,17,27 Chez le lapin (Oryctolagus cuniculus), il est possible d’obtenir des mesures hautement précises et fiables de la pression sanguine artérielle directe en utilisant un cathéter monté sur un mandrin de 22-24 gauges placé dans l’artère auriculaire centrale.8,15,27 L’artère coccygienne peut être utilisée chez le furet (Mustela putorius furo),25et les artères brachiale, carotide, ou métatarsienne peuvent être utilisées chez les oiseaux.11,12Chez les patients pesant moins de 2 kilogrammes, la mise en place du cathéter peut altérer la formation de l’onde de pression et le vaisseau présente également un risque accru de thromboembolisme.12

Pression sanguine indirecte

Chez les animaux domestiques, la pression sanguine indirecte est le plus fréquemment mesurée de façon non invasive par des moniteurs oscillométriques ou écho-Doppler. 22 La pression artérielle moyenne (PAM) est la mesure la plus importante cliniquement car elle représente la pression moyenne motrice pour la perfusion tissulaire.3,2 Lorsque seule la pression artérielle systolique (PAS) est mesurée (comme c’est le cas avec la technique Doppler), l’anesthésiste devrait être conscient que la PAS a une relation variable avec la PAM.10Indépendamment du type de moniteur utilisé, il est important de maintenir un ratio d’environ 40% entre la largeur du brassard et la circonférence du membre pour réduire la marge d’erreur. Si le brassard de pression sanguine sélectionné est trop lâche, celui-ci donnera des mesures faussement basses. Si le brassard est trop serré, les mesures sont faussement élevées.10,17,22,26

Une astuce simple pour se souvenir du bon positionnement du brassard est:
Low = Loose or tIGHt = HIGH (Flottant = Faibleou sErrÉ = ÉlevÉ)

Le maximum devrait être fait pour être constant, et le minimum serait de prendre en note la localisation où le brassard est positionné pour chaque procédure anesthésique. 11 Des mesures répétées réalisées avec un brassard positionné à des endroits différents peuvent ne pas être fiables.11

MONITEUR DE PRESSION SANGUINE OSCILLOMETRIQUE

Les moniteurs oscillométriques automatisés utilisent un brassard gonflant pour détecter les oscillations produites par le flux sanguin, lesquelles sont utilisées pour déterminer la pression sanguine.7,22,27Il existe des inconvénients significatifs associés à l’utilisation de moniteurs oscillométriques chez les espèces d’animaux exotiques. Premièrement, les moniteurs automatisés ne peuvent pas réaliser de mesures plus rapidement qu’une fois par minute. Des modifications peuvent se produire rapidement chez les animaux exotiques sévèrement malades de sorte que la nature intermittente de l’information obtenuepeut être un problème lors des périodes d’instabilité cardiovasculaire. 8De plus, les moniteurs oscillométriques ont tendance à être le moins fiable lorsque les informations sont le plus nécessaires: lorsque la pression sanguine chute, l’instrument peut ne pas parvenir à réaliser de mesure du tout.1,3,48,9,27Les techniques oscillométriques peuvent également ne pas parvenir à réaliser de mesures lorsque la fréquence cardiaque est élevée (>200 bpm), le patient est de petite taille, et lors d’hypothermie.9,27

MONITEUR DE PRESSION SANGUINE ULTRASONOGRAPHIQUE DOPPLER

Pour mesurer la pression sanguine avec un Doppler, une sonde échographique est placée en regard de l’artère et le brassard de pression est placé distalement au transducteur. L’opérateur augmente ensuite la pression du brassard jusqu’à atteindre une pression suprasystémique qui éteint le signal Doppler. La pression sanguine systolique est déterminée lorsque le retour du signal pulsatile est entendu alors que le brassard est lentement dégonflé (Fig 1).11,12,22,26

The required pieces for a Doppler set up: Doppler box, crystal, gel, and sphygmomanometer

Figure 1. En plus des brassards de pression, les éléments nécessaires à la surveillance de la pression sanguine avec le système écho-Doppler comprennent (de gauche à droite) du gel échographique pour améliorer le contact entre la sonde et la peau, l’unité Doppler équipée d’une sonde de transduction à 8-MHz, et un sphygmomanomètre pour mesurer la pression. Les sondes pédiatriques sont préférées en raison de leur meilleure sensibilité avec les petits vaisseaux. Crédit photographique: Katrina Lafferty, CVT, VTS. Cliquez sur l’image pour l’agrandir..

Les mammifères exotiques de compagnie

Les sites permettant de mesurer la pression sanguine indirecte chez les petits mammifères incluent les membres pelviens (artère fémorale ou artère saphène médiale, artère pédale dorsale), les membres thoraciques (branche carpale dorsale de l’artère radiale), l’artère coccygienne (à la surface ventrale de la base de la queue) et l’artère auriculaire (Fig 2).9,15,17,27 Il a été montré que les mesures de pression sanguine Doppler étaient bien corrélées avec la pression artérielle directe chez les lapins anesthésiés avec de l’isoflurane.9 Les mesures oscillométriques obtenues avec un membre thoracique (mais pas avec un membre pelvien) étaient précises aussi chez les lapins, mais seulement dans un intervalle de valeurs basse ou normales.27Des mesures oscillométriques de haute définition ont été validées chez les furets sédatés et étaient bien corrélées avec les mesures artérielles directes. Les mesures obtenues avec la queue ou le membre thoracique des furets étaient considérées pus précises que les mesures obtenues avec le membre pelvien.25

Doppler crystal placed over the dorsal pedal artery in a rabbit

Figure 2. Un transducteur Doppler est placé en regard de l’artère pédale dorsale chez un lapin (Oryctolagus cuniculus). Le positionnement de la sonde est souvent plus médial chez le lapin en comparaison avec les autres mammifères. Les lapins n’ont pas de vrai coussinets de sorte qu’il faut prendre garde à tondre la région carpienne ou tarsienne et non le pied. Crédit photographique: Katrina Lafferty, CVT, VTS. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

L’hypotension est généralement définie comme une PAM <60 mm Hg chez les chats et les chiens anesthésiés. 9,22,24 Vingt cochons d’inde (Cavia porcellus) vigiles “maintenus confortablement dans un conteneur sans entrainement” avaient des pressions sanguines systolique, moyenne et diastolique de 94.0 +/- 2.2, 63.6 +/- 1.7 et 48.4 +/- 1.6 mm Hg, respectivement.17 Une pression sanguine artérielle Doppler obtenue sur un membre thoracique et inférieure à 80 mmHg était considérée être hypotensive chez les lapins anesthésiés avec de l’isoflurane.9 Une mesure obtenue par oscillométrie à haute définition et inférieure à 110 mmHg était considérée hypotensive chez les furets fortement sédatés.25

Les oiseaux

Les oiseaux ont un cœur relativement grand et des vaisseaux relativement épais. L’élasticité réduite des parois artérielles implique que la PAS est habituellement beaucoup plus élevée chez les oiseaux que chez les mammifères.12 La pression normale varie entre 90-180 mm Hg chez les psittaciformes vigiles.12,18La PAS normale pour les psittaciformes anesthésiés à l’isoflurane ou au sévoflurane est de 90-150 mm Hg. Les mesures de pression sanguine systolique < 90 ou> 145 mm Hg devraient être explorées, respectivement, à la recherche des causes possibles d’hypotension ou d’hypertension chez les psittaciformes.18,19 Il existe une grande diversité d’oiseaux dans le monde, et 90 mm Hg peut correspondre à une hypotension chez certaines espèces aviaires. Par exemple, la pression sanguine systolique moyenne est mesurée à 140 +/- 7.2 mm Hg chez les bernaches du Canada (Branta canadensis) anesthésiées au moins 15 minutes ave de l’isoflurane. La pression diastolique était de 75+/- 5.0 mm Hg et la pression artérielle moyenne était de 101+/- 2.0 mm Hg. 13

Malheureusement, les mesures de pression sanguine indirecte chez les oiseaux de moins de 2 kilogrammes ne sont pas corrélées aux mesures de pression artérielle directe.19 Il a été démontré que les dispositifs oscillométriques présentaient un taux élevé d’erreur et ceux-ci ne sont pas recommandé chez les patients aviaires.1,11,22,28Il a également été montré que les mesures de pression sanguine Doppler n’étaient pas fiables chez certains oiseaux, tels que les psittaciformes et les canards. Toutefois cette technique de surveillance peut quand même être utilisée pour évaluer les tendances au cours d’une anesthésie.1,11,14,18 Le brassard de pression est placé sur le fémur ou l’humérus distal (Fig 3) et la sonde Doppler est placée sur l’artère tibiotarsienne ou radiale.12,18,19

A non-invasive blood pressure cuff placed on the wing of a whooping crane

Figure 3. Brassard de pression sanguine sur l’humérus distal d’une grue blanche (Grus americana). Crédit photographique: Katrina Lafferty, CVT, VTS. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Reptiles

La pression sanguine chez les reptiles est contrôlée par des mécanismes similaires à ceux décrits chez les mammifères, toutefois la pression sanguine au repos est également fortement influencée par la température.16,21 Il y a une pénurie notable d’informations concernant les paramètres de pression artérielle normale chez les espèces de reptiles, toutefois, l’intervalle pourrait être inférieur à celui des mammifères. La pression sanguine peut également varier de façon significative entre les espèces ce qui rend difficile la description d’une pression sanguine “normale” chez les reptiles.21

  • Les chéloniens tendent à avoir la PAM la plus faible, variant entre 15-30 mmHg.21
  • La PAM chez l’iguane vert (Iguana iguana) varie entre 40-50 mm Hg.21
  • Certains lézards de la famille des varanidae ont des pressions artérielles au repos similaires à celle des Mammifères, variant entre 60-80 mm Hg.21

Les mesures de pression sanguine indirecte sont mal corrélées à la pression sanguine artérielle directe chez les reptiles.5,6,23 Les dispositifs oscillométriques disponibles dans le commerce et utilisés sur la queue de serpents ou sur le triangle fémoral de lézards semblent avoir un intérêt limité mais peuvent renseigner sur l’existence de tendances (Fig 4).2,5,6,16

Blood pressure cuff on an iguana

Figure 4. Brassard de pression sur le membre thoracique d’un iguane (Iguana iguana). Crédit photographique: Katrina Lafferty, CVT, VTS. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Conclusion

La pression artérielle sanguine est fonction de la fréquence cardiaque, du volume sanguin, du volume d’éjection systolique et de la compliance artérielle. Les mesures de pression sanguine artérielle directe nécessitent une formation et un équipement spécialisés. La pression sanguine indirecte est le plus souvent mesurée à l’aide d’un moniteur écho-Doppler ou avec des techniques oscillométriques non-invasives chez certains des patients exotiques les plus grands, comme le lapin. Bien que la précision des mesures de pression sanguine indirecte puisse être mauvaise chez les espèces d’animaux exotiques, la simple observation de tendances de la pression sanguine au cours d’une anesthésie peut fournir des informations utiles cliniquement. Chez les mammifères exotiques de compagnie, les sites de mesure de la pression sanguine indirecte incluent les membres pelviens (artère fémorale ou artère saphène médiale), les membres thoraciques (branche carpale drosale de l’artère radiale), la surface ventrale de la base de la queue et les artères auriculaires. Chez les oiseaux, le brassard de pression est placé sur le fémur ou l’humérus distal. Les sites souvent utilisés pour le positionnement de la sonde Doppler sont les artères radiales et tibiotarsiennes. Les sites de mesure de la pression sanguine indirecte chez les reptiles incluent la queue des serpents ou le triangle fémoral chez les lézards. Les mesures de pression sanguine chez les reptiles tendent à être plus faibles que chez les mammifères et sont fortement influencées par la température. Les tortues ont tendance à avoir la pression artérielle moyenne la plus faible alors que certains varans ont des pressions artérielles au repos similaires à celle des mammifères, variant entre 60-80 mm Hg.

Références