Notions d’élevage : l’hospitalisation d’animaux exotiques

Les principes de base et l’équipement de base

Aucun milieu hospitalier ne peut répondre aux besoins de chaque animal exotique. Les cages doivent être adaptées pour répondre aux besoins spécifiques de chaque patient, mais l’installation des cages doit répondre à certaines exigences constantes pour les animaux exotiques:

rabbit hospital cage Finkelstein

Figure 1. Cage médicalisée pour un lapin. Crédit photo: Dr Finkelstein Ariana. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

  • Tout d’abord, l’espace utilisé pour les espèces « proies » (comme les lapins et cobayes) doit être calme. Choisissez une zone éloignée des espèces de prédateurs comme les chats, les chiens et les furets (Mustela putorius furo).
  • Installez des variateurs de lumière dans la salle qui accueillera les patients exotiques. Baisser le niveau de la lumière peut aider à calmer une espèce « proie » nerveuse ou faciliter leur contention.
  • Sélectionnez une cage qui soit facile à nettoyer et bien ventilée. La configuration de la cage doit également prévenir le contact visuel  entre les différents patients.
  • Le substrat du sol de la cage varie selon les espèces; Cependant, une pile de papier journal ou de papier d’emballage de boucherie répond aux besoins de nombreux patients hospitalisés.
  • Beaucoup d’espèces exotiques bénéficieront aussi d’une sécurité visuelle. Mettez en place une serviette ou un papier journal ou un autre papier opaque sur une partie de la porte de la cage. Placez une boîte de carton ou une boîte en plastique à l’intérieur de la cage.
  • Beaucoup d’animaux exotiques affaiblis ont besoin de chaleur supplémentaire. La cage d’un reptile doit être chauffée ainsi que celle d’oiseaux malades, de furets alopéciés atteints de maladie surrénalienne, et de petits rongeurs.

  • Des incubateurs sont disponibles dans le commerce et des cages pour les soins intensifs (par exemple Lyon Technologies, Snyder Manufacturing Company) sont un excellent moyen pour fournir de la chaleur,de l’oxygène et permettre une nébulisation. Chaque fois que possible, tester l’appareil avant de l’acheter pour identifier les problèmes potentiels tels que une surchauffe ou une difficulté de nettoyage. Évaluer la capacité de l’unité à une variation d’humidité ainsi que sa durabilité. Idéalement la cage de traitement doit être suffisamment grande pour contenir une cage standard. En cas de besoin, cela vous permettra de fournir de la chaleur supplémentaire et / ou de l’oxygène sans toucher un patient affaibli. Réservez une cage supplémentaire que nécessaire pour pourvoir accueillir le nombre moyen de patients. En cas de panne d’une cage de traitement, Cela permet de déplacer les patients dans une cage propre et de nettoyer la cage souillée. De plus, cela permet une capacité d’hospitalisation plus importante les jours d’affluence.
  • La chaleur peut également être fournie par des résistances chauffantes tels que des rouleaux adhésifs isolants ou un tapis chauffant. Une source de chaleur alternative ou supplémentaire est une source de chaleur rayonnante, comme une lampe de chaleur en céramique ou une lampe chauffante à infrarouge (c.-à-d lampe chauffante Mega-Ray HP de 60 watts). Assurez-vous que le patient ne puisse pas être en contact avec cette puissante source de chaleur.
  • Une petite pièce chauffée peut aussi être un moyen utile pour héberger des oiseaux et des reptiles malades. Le maintien d’une température ambiante de 27 ° C est beaucoup plus aisé que chauffer des cages individuelles. Utilisez un radiateur pour chauffer cette pièce et assurez-vous la température ambiante est contrôlée par un thermostat externe. Les contrôles de température de radiateurs échouent souvent avec leur utilisation à long terme et beaucoup bénéficient d’alertes strictes qui ne doivent pas être laissés sans surveillance. Les bobines de nombreux radiateurs sont enduits de Teflon. Lors d’un surchauffage, le Teflon peut libérer des vapeurs de polytétrafluoroéthylène (PTFE), induisant une maladie respiratoire potentiellement fatale chez les oiseaux.

L’apport de chaleur supplémentaire aux petits mammifères doit être fait prudemment et suivi étroit du patient afin de prévenir tout signes de coupe de chaleur. Le pelage épais et dense du chinchilla signifie que cet animal est particulièrement à risque de coup de chaleur à des températures supérieures à 24 ° C. La longue et mince fourrure du furet lui confère une capacité à un réchauffement facile ainsi qu’à un  refroidissement rapide.

Chaque fois qu’une cage est chauffée, utiliser des thermomètres pour réguler la température. Placer des thermomètres numériques aux deux extrémités de la cage ou utiliser un thermomètre infrarouge pour surveiller le gradient de température. Les sources de chaleur doivent idéalement être connectées à un thermostat avec alarmes qui signalent les écarts à l’extérieur des intervalles de températures moyennes préférées des patients.

Héberger les oiseaux couverts de duvets ou ébouriffés à une température minimum de 27-29 ° C. Un intervalle de 29-35 ° C peut être nécessaire pour certains oiseaux. Surveiller le patient pour des signes de coupe de chaleur et soyez particulièrement prudents chez les oiseaux en surpoids. Il est particulièrement important de fournir un intervalle de température pour les reptiles afin qu’ils puissent thermoréguler correctement. Pour de nombreux reptiles, le point chaud dans la cage devrait être à 32-35 ° C avec le point froid maintenu à 24-26 ° C.

Quarantaine

Bien que considéré comme un prérequis important dans tout système d’hospitalisation, il est important d’envisager la possibilité de patients malades et contagieux. Prévoyez une chambre d’isolement pour ces animaux exotiques éloignée de la zone d’hospitalisation couramment utilisée. Idéalement, la pression de l’air de cette pièce d’isolement devrait être négative afin d’empêcher l’air de s’échapper de cette pièce.

Petits mammifères

Selon les espèces concernées, les petits mammifères exotiques peuvent être logés dans une variété de cages, en acier inoxydable dans les hôpitaux ou dans des cages métalliques, dans des aquariums ou des cages en plexiglas avec couvercle d’aération. Les cages de laboratoire traditionnelles en polycarbonate pour les rats, les souris et les cobayes sont aussi bien adaptées et sont beaucoup plus durables que les cages en verre ou en plexiglas.

Offrir de la nourriture dans des plats peu profonds, des couvercles ou des bols en plastique ou en céramique de taille appropriée. Demander toujours au propriétaire si l’animal reçoit de l’eau dans un biberon ou un bol et conseillez-lui d’avoir une collection de biberons d’eau de différentes tailles. Fournir des morceaux de mouchoirs en papier ou de papier recyclé pour le nid des petits patients comme les souris, gerbilles, hamsters afin que ceux-ci puissent s’y réfugier ou s’y cacher.

Furets

« S’enterrer » est également un must pour le furet hospitalisé (figure 1). Beaucoup de propriétaires vont apporter quelque chose de la maison dans lequel le furet peut s’enfouir, mais vous pouvez également fournir une serviette éponge ou une taie d’oreiller. Si le furet est attaché à un tubulure en raison dune perfusion intraveineuse et / d’une sonde urétrale, offrez-lui quelque chose de petit, comme une serviette chirurgicale, pour satisfaire les besoins du furet, tout en minimisant le risque d’enchevêtrement.

Ferret in burrowing material

Figure 2. Fournir au furet (Mustela putorius furo) du linge afin qu’il puisse s’enterrer. Image fournie par Ariana Finkelstein. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Les furets peuvent être logés dans des cages standard en acier inoxydable aussi longtemps que l’espacement des barres est suffisamment étroit afin de prévenir toute fugue du furet. Fournir un petit bac à litière profond, et proposez la nourriture et de l’eau dans des bols en céramique lourds pour les empêcher de les renverser.

Lapins

Lapins peuvent être logés sur du papier journal ou du papier d’emballage de boucherie, mais il y a toujours un risque de blessure au dos ou aux pattes lorsque les lapins sont mis sur une surface glissante. Au moins une partie de la cage devrait offrir plus d’adhésion en recouvrant le sol de la cage et de la maisonnette avec un tapis de bain en caoutchouc avec du papier déchiqueté ou une grande serviette épaisse. Alternativement, le lapin peut être placé sur un tapis type dry-bed ou un caillebottis en PVC. Veiller à ce que le patient ne mâche pas la serviette ou le tapis, et offrez-lui un bac à litière fourni de papier recyclé ou du papier déchiqueté. Le foin ou la paille peuvent servir comme litière alternative pour la santé de lapins curieux.

Oiseaux

Selon les espèces concernées, l’oiseau hospitalisé peut être logé dans une cage en acier inoxydable, une cage en plexiglas avec une couvercle muni d’aération, un incubateur (figure 2), ou dans une cage de traitement ou de soin intensif. Les cages à oiseaux peuvent bien sûr être utilisés, mais il peut être relativement difficile de récupérer un patient non coopératif dans ce type de cage. Certaines cages de traitement offrent l’avantage d’un hublot, ce qui vous permet d’insérer votre bras dans la cage sans avoir le souci d’évasion du patient. Les cages en acier inoxydable sont une option peu coûteuse qui peut être utilisé pour abriter les moyens et les grands oiseaux. Installer stratégiquement les gamelles pour permettre la suspension de nourriture, d’eau, de jouets, de distributeurs alimentaires ou de jouets de « foraging ». Malheureusement, ces cages métalliques, froides, brillantes et souvent bruyantes ne sont pas bien tolérés par tous les oiseaux. Et alors que la majorité des cages est facile à nettoyer, certains perroquets peuvent salir leurs cages. Une solution consiste à remplacer les barreaux par des plaques en plexiglas munies de multiples trous de ventilation.

Caged african grey

Figure 3. Recouvrir les perchoirs avec du ruban adhésif offre une meilleure tenue des animaux malades et les rendent plus faciles à nettoyer. Image fournie par Jill Murray. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Les perchoirs

Tous les oiseaux, sauf les plus faibles, seront beaucoup plus à l’aise si des perchoirs sont fournis dans la cage d’hospitalisation. Des perchoirs sont disponibles dans le commerce ou peuvent être construits à partir de tuyaux en PVC. Achetez une variété de tuyaux en PVC coupées à différentes longueurs, puis mettre les raccords et les bouchons. Recouvrir le tuyau de PVC avec un matériau adhésif (Vetrap, 3M) ou du ruban adhésif médical pour permettre une meilleure tenue de l’animal et pour la facilité de nettoyage (figure 3). Placez les perchoirs sur le plancher de la cage ou n’élever les perchoirs que légèrement afin de minimiser le risque de chutes. Pour les patients hébergés dans des cages en acier inoxydable, il existe des perchoirs qui peuvent être vissés sur les côtés de la cage avec des écrous et des rondelles.

Perch wrapped in bandage material

Figure 3. Recouvrir les perchoirs avec du ruban adhésif offre une meilleure tenue des animaux malades et les rendent plus faciles à nettoyer. Image fournie par Jill Murray. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Bien que des perchoirs en PVC puissent être proposés pour les oiseaux sauvages, des branches d’arbres naturelles sont généralement mieux acceptées (figure 4). Voir la fiche « Plantes et branches pour votre oiseau » pour obtenir des conseils sur la sélection des branches. Pour les oiseaux de proie, créer des perchoirs de différentes tailles à partir de tuyaux de PVC recouverts de gazon artificiel ou utiliser de grosses branches robustes.

Raptor with natural tree branch perch

Figure 4. De robustes branches d’arbres naturelles sont de bons perchoirs pour les grands rapaces. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Vaisselle

Lors de leur hospitalisation, les oiseaux se perchent souvent sur les bords de leurs gamelles de nourriture et d’eau. Les gamelles en métal n’étant pas souvent pas assez lourdes pour supporter le poids de l’oiseau, il est préférable de fournir de lourdes gamelles en céramique ou en plastique de taille appropriée.

Lorsque les oiseaux sont très faibles ou souffrent de déficits neurologiques, il peut être utile de surélever les gamelles de nourriture et l’eau. Une fois les gamelles surélevées, le patient n’a plus besoin de se pencher pour manger et boire. Par conséquent, cette pratique peut augmenter la consommation d’aliments, tout en minimisant le risque de chute, particulièrement les chutes dans le bol d’eau. Ceci permet également l’utilisation de plats relativement peu profonds, ce qui réduit le gaspillage de nourriture.

Les aliments placés dans des bols peuvent ne pas être bien acceptés par les oiseaux en liberté habitués à chercher leur nourriture sur le sol. Disperser de la nourriture sur le sol de la cage à la place et quand des bols sont utilisés, choisissez un plat en céramique peu profond ou un couvercle en plastique.

Oiseaux chanteurs

L’objectif principal lorsqu’on héberge des oiseaux chanteurs est d’empêcher leur fuite tout en minimisant le stress du patient. Si l’oiseau chanteur est seulement hospitalisé à court terme, une petite cage en plexiglas facilitera la capture du patient car plus aisé par le hublot situé sur le couvercle. Placez des boitiers dans la pièce qui permettra pour une capture plus facile du patient si celui-ci s’échappe.

Oiseaux aquatiques

Offrez aux cygnes, aux oies et aux canards de grands bacs ou de bassins d’eau; idéalement l’oiseau devrait être capable d’immerger complètement sa tête. Pour maintenir l’étanchéité, permettre à ces oiseaux de nager régulièrement dans une grande bassine ou une piscine pour enfants (figure 5). Si l’oiseau ne peut pas se plonger dans l’eau pour des raisons médicales, il devrait être généreusement pulvérisé avec de l’eau quotidiennement pour promouvoir le lissage des plumes. Héberger les oiseaux aquatiques sur des nattes en caoutchouc ou des caillebottis afin de prévenir une trop grande humidité de la cage. Pour éviter le développement de pododermatite chez les oiseaux hospitalisés pendant une longue période, ces derniers exigent également un capitonnage du substrat de leur cage.

Pekin duck in wading pool

Figure 5. Canard domestique (Anas platyrhynchos domestica) dans une pataugeoire. Image fournie par Joe Roberts. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Reptiles

Chaque espèce de reptiles a un intervalle de températures moyennes préférées ou Zones de Température Optimale (ZTO) à laquelle ses fonctions physiologiques fonctionnent de manière optimale. Lorsque il est malade ou blessé, un reptile est capable de guérir et de récupérer est plus efficace dans cette ZTO. Placez des thermomètres à l’intérieur et à l’extérieur avec des sondes situées aux deux extrémités du terrarium pour surveiller sa température. La température cible à une extrémité de l’enceinte doit être la limite inférieure de la ZTO, tandis que l’autre extrémité de la cage doit atteindre la limite supérieure du gradient de température recommandé. Certaines espèces nécessitent aussi un lieu où l’animal puisse prendre des bains de chaleur, lequel doit atteindre une température plus élevée. Par exemple, l’agame barbu (Pogona vitticeps) a une ZTOde 80-88 ° F (27-31 ° C), mais sa plage pour lézarder devrait atteindre 95-105 ° F (35-40 ° C). Des spots pour lézarder sont possibles pour un lézard arboricole quand l’animal monte haut et se rapproche de la source de chaleur. Seuls des reptiles en bonne condition et dont le squelette est normal devraient avoir un espace vertical pour l’escalade. Le reptile ne doit jamais être en mesure d’être en contact direct avec la source de chaleur. Si vous voyez régulièrement des reptiles dans votre clinique, voici un tableau de référence qui répertorie les zones de températures recommandées (tableau 1) pour aider à préparer les cages d‘hospitalisation de ces patients.

Tableau 1. Intervalle de températures moyennes préférées ou Zones de Température Optimale (ZTO) des certaines espèces de reptiles. Aucune espèce que vous soignez? Pour de nombreux reptiles, un intervalle de température compris entre 75-85 ° F (24-29 ° C) est acceptable jusqu’à ce que les besoins spécifiques de vos espèces soient déterminées.

Nom commun Nom scientifique ZTO °F (°C) Point chaud °F (°C) Températures de nuit °F (°C)
Tortue sillonnée (see Sulcata below)        
Anolis Genus Anolis 75-80 (24-27) 85-90 (29-32) 65-75 (18-24)
Python royal Python regius 80-85 (27-29) 90 (32) 70-75 (21-24)
Agame barbu Pogona vitticeps 80-88 (27-31) 92-95 (33-35) 60-70 (16-21)
Scinque à langue bleue Tiliqua spp. Cyclodomorphus spp 75-88 (24-31) 90-95 (32-35) Low to mid 70s (21-24)
Boa constricteur Boa constrictor 80-90 (27-32) 90 (32) 70-75 (21-24)
Tortue Boîte ou Tortue tabatière Terrapene carolina 70-80 (21-27) 85–90 (29-32) 70-75 (21-24)
Serpent des blés Elaphe guttata 75-85 (24-29) 90 (32) 65-72 (18-22)
Tortue du désert Gopherus agassizii 80-85 (27-29) 95 (35) 65-70 (18-21)
Gophère polyphème ou Tortue gaufrée Gopherus polyphemus 75-85 (24-29) 88-94 (31-34) 70s     (21-26)
Iguane vert Iguana iguana 80-88 (27-31) 92-95 (33-35) 70-75 (21-24)
Tortue d’Hermann Testudo hermanni 78-85 (26-29) 90 (32) 70-75 (21-24)
Caméléon de Jackson’ Chamaeleo jacksonii 70-80 (21-27) 82-85 (28-29) Low to mid 70s (21-24)
Serpent roi Genus Lampropeltis 76-86 (24-30) 88-93 (31-32) Low 70s (21-23)
Gecko Léopard Eublepharis macularius 70-80 (21-27) 90 (32) Low 70s (21-23)
Tortue léopard Geochelone pardalis 72-86 (22-30) 90 (32) 70 (21)
Couleuvre tachetée ou serpent laitier de l’Est Genus Lampropeltis 76-86 (24-30) 88-93 (31-32) Low 70s (21-23)
Tortue peinte Chrysemys picta 72-82 (22-28)1 85–90 (29-32) High 60s to low 70s (20-23)
Caméléon panthère Furcifer pardalis 75-90 (24-32) 95 (35) 65-70 (18-21)
Scinques à queue préhensible Corucia zebrata 75-86 (24-30) 86-92 (30-33) Low to mid 70s (21-24)
Tortue de Floride Trachemys scripta 75-82 (24-28)1 90-95 (32-35) 70-75 (21-24)
Tortue charbonnière à pattes rouges Geochelone carbonaria 78-85 (26-29) 90 (32) High 60s to low 70s (20-23)
Lichanura trivigata Lichanura trivigata 73-83 (23-28) 78-85 (26-29) 70-75 (21-24)
Tortue russe ou T.des steppes ou T.de Horsfield Testudo (Agrionemys) horsfieldii 78-85 (26-29) 90-95 (32-35) 60-75 (16-24)
Varan des  savanes Varanus exanthematicus 84-92 (29-33) 94-100 (34-38) 75 (24)
Tortue sillonée ou à éperons Geochelone sulcata 70-90 (21-32) 95 (35) 70s (21-26 C)
Uromastyx Genus Uromastyx 88-104 (31-40) 110-120 (43-49) 60-70 (16-21)
Caméleon casqué ou C.casqué du Yémen Chamaeleo calyptratus 70-85 (21-29) 90-95 (32-35)3 60-65 (16-18)
Dragon d’eau vert ou D. d’eau chinois Physignathus cocincinus 84-90 (29-32) 92-97 (33-36) 75-78 (24-26)

Un hygromètre est très utile lorsqu’on héberge de nombreuses espèces exotiques et fait partie de l ‘équipement nécessaire pour les reptiles. La plupart des reptiles s’accommodent bien à une humidité relative de 50-70%. Les tortues du désert exigent 30-50% d’humidité, tandis que les espèces subtropicales devraient être hébergés à 60-80% et les espèces tropicales à 80-90%.

  • Pour augmenter d’humidité de la cage, fournir un bain d’eau assez grand pour le patient pour lui permettre de se submerger. Le bassin d’eau devrait être assez profond pour un accès facile.
  • Pour augmenter l’humidité de la cage, placez une casserole d’eau sous une source de chaleur rayonnante, et / ou brumiser la cage régulièrement à l’aide d’un vaporisateur d’eau.
  • Placer un bol rempli de coton imbibé d’eau sous la source de chaleur rayonnante peut également augmenter l’humidité de la cage.
  • Les niveaux d’humidité peuvent être particulièrement difficiles à augmenter dans certains incubateurs et cages de traitement.

Dans ces cages, ajouter un bol avec une éponge, une serviette ou rouleau de coton imbibé d’eau peut aider à augmenter l’humidité.
La plupart des reptiles ne sont pas hospitalisés assez longtemps pour que l’éclairage aux rayons ultraviolets (UV) soit nécessaire, cependant ceux-ci peuvent offrir des avantages physiologiques.

Tortues

La plupart des tortues terrestres ne grimpent pas bien; par conséquent, elles peuvent être hébergées dans des cages avec des parois hautes sans couvercle. Gardez les espèces aquatiques et semi-aquatiques dans des aquariums. Certaines espèces de tortues aquatiques sont des grimpeuses agiles, alors assurez-vous d’inclure un couvercle sur le haut de la cage pour empêcher la fuite.
Si les tortues sont assez fortes pour nager, fournir aux bébés tortues peintes (Chrysemys picta) et tortues de Floride (Trachemys scripta) un petit bassin avec 7,5-15 cm d’eau du robinet. Les juvéniles et les adultes de ces espèces nécessiteront entre 20-60 cm d’eau. Surveiller la température de l’eau, qui doit être maintenue entre 28-29 ° C, à l’aide d’une résistance chauffante pour aquarium, et effectuer des changements fréquents de 50 à 100% d’eau pour maintenir propre l’aquarium.
Fournir une plage à une extrémité de l’enceinte à l’aide de bois, des morceaux de liège, ou un zone de repos à l’aide d’un rocher plat ou des briques ou des parpaings submergées. Créer une pente suffisante de sorte que la tortue puisse sortir facilement, et mettre en place une lampe chauffante au-dessus de la plage afin de fournir au patient un endroit pour lézarder. La température de cette zone devrait atteindre 32-35° C.

Caméléons

Les caméléons malades peuvent initialement avoir besoin d’être hébergés dans un incubateur ou une terrarium chauffés. Lorsque le caméléon est capable de se percher et de grimper, lui fournir une enceinte verticale comme une cage d’oiseaux ou un grillage en plastique muni de multiples branches ou brindilles (figure 6), une source de chaleur et des plantes artificielles. Fournir de l’eau soit en vaporisant les plantes toutes les 4-8 heures, avec un goutteur d’eau, ou d’un système de goutte à goutte de fortune, réalisé à l’aide d’une poche de perfusion ou d’un gobelet en plastique percé dans leur fond.

Veiled chameleon on perch

Figure 6. Fournir des branches aux caméléons pour permettre de se percher. Cliquez sur l’image pour l’agrandir.

Amphibiens

La plupart des amphibiens sont facilement hébergés dans une cage en plexiglas doté d’un couvercle avec aération et de parois transparentes. Un tupperware en plastique troué sur le couvercle ou sur les côtés peut aussi servir de cage provisoire. Assurez-vous de faire les trous de ventilation de l’intérieur de la boîte pour prévenir l’exposition du patient aux aspérités.

Un intervalle de température de 24-27° C est approprié pour de nombreux amphibiens, mais certaines espèces d’animaux communs, telles que la rainette de White (Pelodryas caerulea) et de nombreuses autres grenouilles tropicales et de crapauds, ont besoin d’une zone pour lézarder à 29-38° C. Beaucoup de salamandres ont besoin de températures beaucoup plus fraîches et peuvent avoir un coup de chaleur si elle est introduite à plus de 22° C. Placez un tapis chauffant contre une paroi ou sous le sol de l’enceinte. Ne jamais disposer une lampe chauffante de haute puissance directement sur la cage d’un amphibien car cela rendrait son environnement sec.

Efforcez-vous d’avoir un minimum d’humidité relative de 50%, bien que 70-90% soient préférable pour de nombreuses espèces. Pour fournir un taux d’humidité approprié et garder humide votre patient:

  • Offrir un fond d’eau peu profond
  • Tapisser le fond de la cage avec des serviettes de papier maintenues humides en tout temps. Alternativement, le papier bulle peut servir comme un substrat doux, atraumatique et humide.
  • Vaporiser fréquemment les murs de la cage et les plantes en plastique.
  • Si le taux d’humidité n’est encore assez haut, placez simplement un film plastique étirable sur le dessus de l’enceinte de la cage.

Surveiller la température et l’humidité avec des thermomètres numériques et des hygromètres comme décrit pour les reptiles, et assurer une ventilation adéquate.

Ne jamais utiliser l’eau du robinet directement pour les amphibiens en raison de la présence de chlore, de chloramines, et d’autres substances comme le plomb dissous. Les sources d’eau acceptables comprennent des bouteille d’eau de source, l’eau du robinet passée à travers un filtre à charbon actif, l’eau du robinet traitée avec du thiosulfate de sodium (l’ingrédient actif dans les déchlorinateurs disponibles dans le commerce), ou de l’eau du robinet décantée. Pour faire décanter de l’eau du robinet, placer de l’eau dans un récipient ouvert à la température ambiante pendant au moins 24 heures pour permettre au chlore de se dissiper.

Héberger les amphibiens aquatiques dans un aquarium contenant de l’eau douce non chlorée, idéalement avec un pH et une température similaire au réservoir. Ajouter une pierre à air d’aquarium pour améliorer la diffusion de l’oxygène dans l’eau. Un aérateur « fait-maison » peut être utilisé à court terme en utilisant une sonde de Foley ou naso-oesophagienne en caoutchouc rouge. Agrémenter de plantes d’aquarium en plastique pour permettre aux animaux de se cacher.

Poissons

Le poisson devrait être transporté à la clinique d’au moins 0,8 litre d’eau du réservoir par centimètre de poissons. Les glacières peuvent servir de boîtes de transport car elles permettent de maintenir une température constante de l’eau. À l’arrivée du poisson, il faut être prêt à aérer l’eau à l’aide d’une pompe à air portatives et d’une pierre à air jetable, en particulier si le poisson respire à la surface de l’eau. Il faut être également préparés pour augmenter l’aération de l’eau si la consultation excède 30 minutes.

Si le poisson doit être hospitalisé et si le propriétaire n’a pas apporté suffisamment d’eau pour remplir l’aquarium, ce sera à la clinique de fournir une source d’eau potable (voir ci-dessus amphibiens). La température de l’eau idéale varie avec les espèces, bien que la plupart des poissons de compagnie soient tropicales et s’accommodent à une température comprise entre 24-30 ° C. Utilisez un kit de test d’analyse pour vérifier la qualité de l’eau. Les niveaux d’oxygène dissous sont de 6-10 ppm et le pH doit être compris entre 6-8.

Si vous voyez des poissons même ponctuellement, il peut être utile de maintenir un aquarium de 38-76 L avec une capacité de filtrage, des moyens de chauffage, des pompes, et des pierres à air. Héberger les poissons dans une pièce où aucun aérosol n’est utilisé et munie d’un éclairage tamisé. Maintenir le bruit et autres vibrations à un niveau minimum.

Que faire en un claquement de doigt?

Que faire si vous ne voyez pas systématiquement les animaux exotiques? Les animaux exotiques sont une part toujours croissante dans la pratique de la médecine vétérinaire et mieux vaut être prêt pour ces patients inattendus. Certains des équipements de base mentionnés ici, tels que de petites cages pour animaux de compagnie, des incubateurs, et des cages de traitement peuvent également se révéler utile dans la pratique vétérinaire générale.

Même si vous ne disposez pas de beaucoup d’équipement, il y a encore des choses pouvant être faites sur un patient exotique dans un état critique ne pouvant pas être immédiatement référé. Mettez l’accent sur l’apport supplémentaire de chaleur et d’oxygène. Les tapis chauffants ne sont pas faits pour recevoir une cage ou un aquarium, mais ils peuvent être utiles à court terme. Placez le tapis sous une partie de la cage, sélectionnez le niveau d’intensité le plus bas, et placez une serviette entre le tapis chauffant et la cage. Un «incubateur» de fortune peut également être fabriqué en recouvrant d’abord le côté d’une cage par une serviette. Placez une source de chaleur comme une lampe en céramique assez près pour fournir de la chaleur sans que cela constitue un danger, puis surveiller l’installation de près.

Résumé

Une grande variété d’espèces exotiques est considérée comme des animaux de compagnie, et répondre aux spécificités de leur hébergement peut être assez difficile. Les systèmes de cages doivent être adaptés pour répondre aux besoins spécifiques de chaque espèce, cependant il y a des exigences de base en terme d’espace, de cage, et d’équipement qui doivent être remplies (tableau 2).

Tableau 2. « Check-list » des éléments de base pour l’hébergement d’oiseaux, de petits mammifères et de reptiles dans un milieu hospitalier.

  • Un espace calme (sans chats, chiens ni furets)
  • Zone(s) avec mise sous oxygène ou nébulisation possibles
  • Pièce(s) où la lumière peut être diminuée (c.-à-variateurs de lumière)
  • Thermomètres numériques; hygromètres
  • Perchoirs, branches
  • Cage(s) en plexiglas pour animal de compagnie avec des parois lisses et transparentes et un couvercle à clipser (tailles variables)
  • Gamelles lourdes en céramique ou en plastique
  • Vaporisateurs contenant de l’eau
  • Pile de papier journal et du papier déchiqueté, tapis de bain en caoutchouc
  • Sources de chaleur supplémentaires
  • Éléments d’enrichissement, de camouflage
  • Bouteilles d’eau

Références