Feuille d’information de base: Inséparables

Inséparables – Agapornis spp.

Fischer's lovebirds

Histoire naturelle


Les inséparables vivent en colonie dans les forêts, les savanes et les bordures de forêts de l’Afrique subsaharienne et des îles de l’océan indien.


Taxonomie



Class: Aves

Ordre: Psittaciformes

Famille: Psittacidae

Agapornis spp.

Agapornis fischeri – Inséparable de Fischer (représenté ci-dessus)

Agapornis personata – Inséparable masqué

Agapornis roseicollis – Inséparable rosegorge

 

Il existe neuf espèces dans le genre Agapornis. Les inséparables rosegorge et masqué sont les plus fréquemment maintenus comme animaux de compagnie.


Description physique


  • Les inséparables présentent généralement un plumage vert avec un front, des joues et une gorge rose, ainsi qu’une croupe bleue claire mais il existe de nombreuses souches mutantes également.
  • Les mâles ont tendance à être légèrement plus grands mais la plupart des espèces ne sont pas sexuellement dimorphiques.


Alimentation


  • Les inséparables sont granivores et frugivores.
  • Dans la mesure où les psittaciformes écossent les graines avant de les ingérer, ils ne nécessitent pas de gravillons. En fait, certains individus surconsomment les gravillons lorsqu’ils sont malades ce qui les place à risque d’impaction.
  • Les régimes alimentaires constitués uniquement de graines sont carencés en protéines, vitamines, et minéraux incluant le calcium et la vitamine A.


Régie


  • Les dimensions de la cage devraient être au moins de 45.72 cm (18 pouces) de longueur et 45.72 cm (18 pouces) de largeur.
  • L’espacement des barreaux de la cage devrait être approximativement de 0.95-1.1 cm (3/8 à 7/16 de pouces).
  • Au moins deux perchoirs sans papier sablé devrait être mis à disposition avec un diamètre de 0.95 cm (3/8 de pouce).
  • Le diamètre des perchoirs devrait être d’environ 0.95 cm (3/8 de pouces). Fournissez au moins deux perchoirs. Les perchoirs recouverts de papier sablés sont très abrasifs pour les pieds et ne sont pas recommandés.
  • Proposez des bains d’eau fréquents ou des douches pour maintenir la qualité normale de la peau et des plumes.


Comportement


  • Les inséparables sont de nature assertive, voir parfois aggressive. Une manipulation quotidienne est nécessaire pour maintenir leur qualité d’oiseau de compagnie.
  • Deux inséparables en couple dans une maison seront assez loyaux l’un envers l’autre et ne tisseront pas de lien avec leur propriétaire.
  • Comme pour la plupart des perroquets, le comportement de recherche alimentaire est une partie importante de l’activité quotidienne normale d’un inséparable. Apprenez et encouragez les oiseaux de compagnie à jouer et à exprimer un comportement de recherche alimentaire.


Valeurs physiologiques normales


Température (moyenne)* 41.8 C 107.1 F
Fréquence cardiaque au repos (battements/min) 206-274
Respiration (respirations/min) 50-60
Poids corporel (g) 45-70 (50)
Espérance de vie moyenne (années) 15 Des cas d’oiseaux vivant jusqu’à 30 ans ont été rapportés
Maturité sexuelle (mois) 6-12
Âge au sevrage (jours) 45-55
Âge à l’envol (jours) 30-35
Nombre moyen de jours d’incubation 18-24
Nombre moyen d’œufs pondus 2-6
Consommation d’eau Forte variabilité individuelle
Température environnementale ciblée Mimer l’environnement naturel Une température de 21-27 °C (70-80°F) dans le foyer est généralement acceptable. Toutefois, des oiseaux en bonne santé peuvent tolérer des températures plus froides et plus chaudes.
* L’examen de routine d’un oiseau n’inclue pas la mesure de la température corporelle


Anatomie et physgiologie


Les caractéristiques anatomiques de l’Ordre des Psittaciformes incluent:

  • La communication des sinus nasaux droit et gauche
  • La seule langue aviaire avec des muscles intrinsèques
  • Une syrinx simple
  • La charnière cranio-faciale du bec est une articulation synoviale
  • Les caeca sont absents
  • La vésicule biliaire est souvent absente
  • Patte zygodactyle: deux orteils pointent vers l’avant et deux vers l’arrière.


Contention


Les inséparables peuvent être contenus en maintenant la tête entre l’index et le majeur. Soutenez le corps avec la paume de la main ainsi qu’avec le pouce et l’auriculaire.


Prise de sang


Utilisez une aiguille de 27-gauge et une seringue de 1 à 3-mL pour prélever le sang à partir de la veine jugulaire droite. Il est acceptable de collecter jusqu’à 1% du poids corporel chez les patients en bonne santé.


Médecine préventive


  • Obtenez un historique complet et réalisez un examen physique annuel complet.
  • Etablissez les valeurs de référence à l’aide de tests cliniques réguliers tels qu’une (numération-formule sanguine, une électrophorèse des protéines, et un bilan biochimie plasmatique.
  • Assurez vous que l’alimentation et l’environnement sont adéquats.
  • Recommandez la mise en quarantaine des oiseaux nouvellement acquis.
  • Réalisez des examens supplémentaires pour certaines maladies sélectionnées, en fonction de l’historique et des anomalies déterminées à l’examen clinique : polyomavirus aviaire, psittacose.
  • Les oiseaux logés en grands groupes ou dans des volières présentent un risque plus important de développer la maladie virale de Pacheco et l’utilisation de vaccins peut être indiquée.
  • Le vaccin contre le polyomavirus aviaire est recommandé chez les populations d’oiseaux reproducteurs.

Injections


Intramusculaire (IM) Raisonnablement sécuritaire, la plus précise. Injectez au milieu de la masse musculaire. Localisation idéale – Masse musculaire pectorale
Sous-cutanée (SC) De grands volumes peuvent être injectés, mauvaise absorption. Localisation: pli inguinal ou précrural
Intraveineux Efficace, intervalle de sécurité étroit. La veine jugulaire droite ou la veine brachiale sont les plus souvent utilisées. Option alternative: veine métatarsienne superficielle.


Affections médicales importantes


Maladies infectieuses

  • Giardiose
  • Mégabactériose (M. ornithogaster)
  • Polyfolliculite
  • Poxvirus
  • Maladie du bec et des plumes (PBFD)
Maladies non infectieuses

  • Ponte chronique, rétention d’œuf, dystocie et autres problèmes reproducteurs
  • « Maladie oculaire de l’inséparable »: Une maladie sévère et souvent fatale des Agapornis spp. caractérisée par un jetage oculaire, de l’abattement et une perte de poids.

**Se connecter pour accéder aux références**

Références

Références

Beynon P (ed). BSAVA Manual of Psittacine Birds. Ames, Iowa: Iowa State University Press, 1996. 7-9, 37. Print.

Carpenter J (ed). Exotic Animal Formulary. 3rd ed. St. Louis, MO; Elsevier Saunders; 2005. Pp. 278-279.

Convention on International Trade in Endangered Species of Wild Fauna and Flora. Appendices I, II, and III. Valid from Apr 27, 2011. [En ligne] Accessible sur: http://www.cites.org/eng/app/appendices.php. Page consultée le 8 Juin 2011.

Finkelstein A. Normal cloacal temperatures in multiple avian species. Proc Annu Conf Assoc Avian Vet;  2004. P. 383.

Doneley B, Harrison GJ, Lightfoot TL. Maximizing information from the physical examination. In: Harrison GJ, Lightfoot TL (eds). Clinical Avian Medicine. Palm Beach, FL: Spix Publishing; 2006.  P. 173.

Harcourt-Brown N, Chitty J (eds).  BSAVA Manual of Psittacine Birds, 2nd ed. Quedgeley, Glouchester: British Small Animal Veterinary Association; 2005. Pp. , 5-7, 16.

Harrison GJ, Harrison LR. Clinical Avian Medicine and Surgery, Appendix 4, Philadelphia; W.B. Saunders; 1986. P.662.

Harrison GJ, Lightfoot TL (eds). Clinical Avian Medicine. Palm Beach, FL: Spix Publishing; 2006. Pp. 583-585.

IUCN 2010. IUCN Red List of Threatened Species. Version 2010.4. IUCN Red List Web site. 2010. [En ligne] Disponible sur: http://www.iucnredlist.org/. Page consultée le 12 Juin 2011.

Koustos EA, Matson KD, Klasing KC. Nutrition of birds in the order Psittaciformes: a review. J Avian Med Surg 15(4):257-275, 2001.

Lafeber Company. Lafeber Pet Birds site. [En ligne] Disponible sur: http://lafeber.com/pet-birds/species/lovebird/. Page consultée le 16 Mai 2011.

Low R. Parrots in aviculture: A photoreference guide. Pickering, Ontario; Silvio Mattachione & Co; 1992. P. 82.

Morgan D. Bird Care. Neptune City, NJ: TFH Publications; 2005. Pp. 19, 20.

O’Malley B. Clinical Anatomy and Physiology of Exotic Species. Edinburgh: Elsevier Saunders; 2005. Pp. 156-157.

Tully TN. Birds. In: Mitchell M, Tully TN (eds). Manual of Exotic Pet Practice. St. Louis, MO: Saunders; 2008. Pp. 254, 262, 270-271.

Tully TN, Lawton MPC, Dorrestein GM. Avian Medicine. Oxford: Butterworth-Heinemann, 2000. Pp. 26-34, 43-51.