Ansériformes Fréquemment Rencontrés en Clinique

  • waterfowl

    Ansériformes

    Les ansériformes sont fréquemment rencontrés en clinique en tant que volaille de basse cour, animaux de compagnie, specimens de zoo ou animaux blessés de la faune sauvage. Les ansériformes appartiennent à la Famille des Anatidae, qui regroupe les cygnes, les oies et les canards. Les canards sont divisés en deux catégories, les canards de surface (ou canards barboteurs) et les canards plongeurs.

    • Les canards de surface – ou canards barboteurs – se nourrissent à la surface d’eaux peu profondes ou en s’inclinant légèrement dans l’eau. De plus, les canards de surface prennent leur envol à partir de la surface de l’eau avec un angle aigu. Les pattes sont relativement centrées sous le corps.
    • Les canards plongeurs se nourrissent principalement en plongeant en eau profonde. Ces espèces doivent “courrir” sur l’eau en battant des ailes pour décoler. En conséquence, les pattes sont localisées plus caudalement sur le corps.
  • 02-duck

    Les canards domestiques

    Les canards ont été domestiqués depuis plusieurs milliers d’années comme source de viande, œufs et plumes de duvet. Tous les canards domestiques descendent du canard colvert (Anas platyrhynchos) à l’exception du canard de Barbarie (Cairina moschata), qui est un membre de la famille des canards perchés. Les canards domestiques maintenus comme animaux de compagnie vivent 8 à 12 ans en moyenne.

  • 03-pekin-duck

    Le canard de Pékin

    Egalement connu comme le canard américain (ou aussi Long Island duck en anglais), le canard de Pékin a été le premier à être importé de la Chine aux Etats-Unis en 1873. Le Pékin est le canard domestique le plus populaire en Amérique. Ce canard d’élevage commercial est principalement utilisé pour la production d’œufs et de viande. Le poids des canards de Pékin varie entre 3.2-5.4 kg (7-12 lb). Les mâles sont plus lourds que les femelles. Contrairement à la plupart des canards, les canards de Pékin sont sexuellement monomorphes. Tous les canards de Pékin possèdent des plumes blanches avec des pattes, pieds et bec oranges. Les canetons sont jaunes. A titre informatif, le “Canard laqué” est un plat à base de canard bien connu provenant de Pékin, qui est preparé depuis l’Ere Impériale et est désormais considéré comme l’un des plats chinois nationaux. Crédit photographique: Joe Roberts.

  • 04-Khaki- Campbell

    Le canard Kaki de Campbell

    Une certaine Madame Adèle Campbell, de Gloucestershire, en Angleterre a développé la race Kaki de Campbell dans les années 1800. D’abord reconnu par l’Association Américaine pour les Volailles en 1941, le nombre de Campbell a augmenté de façon spectaculaire aux Etats-Unis dans les années 1970. Les Kaki de Campbell sont l’une des races pondeuses les plus prolifiques du monde, produisant en moyenne 250-340 œufs par an. Cet oiseau fuselé, de taille moyenne, pèse 1.8-2.0 kilogrammes (4-4.5 livres). Les Campbells ont un corps, un cou, un bec et une tête relativement long et une posture à 20-40 degrés par rapport à l’horizontal.

    • Le canard Kaki (mâle) a un bec vert, des pattes et des pieds d’un orange intense et foncé et des yeux bruns foncés. Sa tête, la partie supérieure du cou, la partie inférieure du dos et les plumes de couverture de la queue sont brun-bronze. Le reste du plumage du canard est d’une couleur kaki chaleureuse.
    • La cane Kaki (femelle) a un bec vert, des yeux bruns foncés ainsi que des pattes et des pieds bruns. Sa tête, la partie supérieure du cou et la partie inférieure du dos sont de couleur bai-brun et le reste du plumage est kaki.

    Le canard de Campbell est un oiseau actif et nerveux qui a besoin de beaucoup d’espace pour pâturer et rechercher sa nourriture. Les canards de Campbell s’adaptent de façon surprenante, se débrouillant aussi bien dans des environnements variant d’une forêt tropicale humide à des régions Nordiques froides.Crédit photographique: Dobis Images

  • 05-Call-duck

    Le canard mignon

    Initialement importés d’Asie, les canards mignons ont été développés comme canards de leurre pour attirer les colverts sauvages dans de grands pièges au Royaume-Uni et en Hollande. Standardisés pour la première fois au Royaume-Uni en 1865, les canards mignons sont devenus des oiseaux d’exposition populaires dans les années 1970. Le canard mignon est la plus petite race de canard domestique, pesant approximativement 0.7 kg (1.5 livres). Cette race bantam est élevée principalement comme une espèce d’ornement ou de compagnie. Les canards mignons font de bons animaux de compagnie bien que les femelles aient un cancanement très puissant, faisant d’elle un mauvais choix dans un environnement urbain. Crédit photographique: ‘Just Chaos’

  • Indian runners

    Le canard coureur indien

    Les gravures des anciens temples Javanais indiquent que des canards similaires aux coureurs existaient en Indo-Chine il y a de cela 2000 ans. Les canards coureurs ou canards coureurs indiens ont été importés pour la première fois en Grande Bretagne dans les années 1800.

    Le corps élancé et le long bec du coureur indien a été comparé à une “bouteille de vin avec des pattes et une tête”. Le canard coureur pèse 1.8-2.0 kg (4-4.5 lb). La tête est fine avec les yeux portés hauts, le bec est droit et les pattes sont positionnés loin vers l’arrière de leur corps, créant un port caractéristique à 45-75° de l’horizontal. Lorsqu’ils sont excités, certains coureurs se tiennent perpendiculairement au sol. Il existe plus de types de couleur de canards coureurs que chez toute autre race.

    Elevés pour être de bons marcheurs, excellents chercheurs de nourriture et pondeurs prolifiques, les bonnes souches pourront pondre plus de 200 œufs par an. Les canards coureurs sont des oiseaux actifs, parcourant une grande surface à la recherche d’escargots, limaces et insectes. Les coureurs sont également d’excellents oiseaux d’exposition et des animaux de compagnie divertissants.

    Crédit photographique: ‘steve p2008’

  • Muscovy Duck

    Le canard de Barbarie

    Le canard de Barbarie ou canard musqué (Carina moschata) est natif du Mexique et d’Amérique Centrale et du Sud. Le canard de Barbarie domestiqué a des populations endémiques dans le Sud (par exemple au Texas) et le Sud-Est (par exemple la Floride) des Etats-Unis.

    Le canard musqué est un grand oiseau au corps lourd avec des ailes larges, des pattes courtes, des fortes griffes et une queue large et allongée. Les canards de Barbarie ont des plumes brunes-noires avec des iridescence vertes-pourpres et des plages blanches sur les ailes. Les pattes et les pieds sont de couleur noire-gris et l’iris est jaune-brun.

    Les mâles et les femelles ont une apparence externe similaire, à l’exception près que les mâles sont pratiquements deux fois plus grands que les femelles. Le poids moyen des mâles est de 3 kilogrammes (6.6 livres), alors que celui des femelles est de 1.5 kilogrammes (3.3 livres). Les oiseaux domestiques sont habituellement plus lourds que les oiseaux sauvages. Les oiseaux domestiques tendent également à avoir des plages de blanc sur la tête et le corps et une face plus rouge. Certains oiseaux domestiques sont complètement blancs.

    Le canard de Barbarie est un canard qui se perche. Les oiseaux sauvages préfèrent les eaux abritées (étangs, rivières, ou marécages) par des arbres. Le canard de Barbarie n’est pas adapté au froid et peut developer des engelures.

    Image d’un canard de Barbarie domestique. Crédit photographique: ‘ceiling’.

  • Rouen duck

    Le canard de Rouen

    Le canard de Rouen est une race de canard domestique initialement élevée par des agriculteurs français. L’oiseau a été remodelé par l’élevage sélectif en Angleterre avec une taille multipliée par deux, des couleurs modifiées et un corps transformé en une forme de bateau massif. Le canard de Rouen a été apporté aux Etats-Unis en 1850 et la race est rapidement devenue un canard fermier populaire.

    Un canard standard de Rouen est représenté ici, un canard massif et large qui atteint 3.6-4.5 kilogrammes (8-10 livres). Il a un port horizontal, une carène profonde et bien développée et son dos est arqué des épaules jusqu’à la queue. La tête est ronde avec un bec de taille moyenne qui est concave en suivant la ligne supérieure. Le canard de Rouen de production est un oiseau de pâture avec un port plus vertical qui pèse typiquement 0.9 kilogrammes (2 livres) de moins que le canard de Rouen standard.

    • Le canard de Rouen (mâle) présente un bec jaune foncé, des jarrets et des pieds oranges vifs et des yeux noirs. Sa tête, la partie supérieure du cou et la queue sont vert foncé, alors que la partie inférieure du cou et la poitrine sont bruns foncés, la partie supérieure du dos est grise foncée et la partie inférieure du corps est grise claire. Une bande blanche encercle le cou et une ligne diagonale blanche/bleue/blanche traverse les ailes.
    • La cane de Rouen possède un bec marron, des jarrets et des pieds oranges foncés et des yeux noirs. Elle possède également un patron de couleur blanc/bleu/blanc en diagonal sur ses ailes mais le reste de son plumage est brun avec une texture noire.

    Les canards de Rouen sont des oiseaux dociles qui sont appréciés pour leur chair. Toutefois, les canards de Rouen sont lents à atteindre la maturité (6-8 mois).

    Cane de Rouen représentée ici

  • Wood duck

    Le canard branchu

    Le canard branchu (Aix sponsa) est retrouvé sur la côte Est de l’Amérique du Nord de la Nouvelle Ecosse jusqu’en Floride. Son aire de repartition s’étend jusqu’au Golf du Mexique dans le Sud et jusque dans le Midwest. Sur la côte Ouest, les canards branchus sont retrouvés de la Colombie Britanique jusqu’à la frontière mexicaine. Les canards branchus occupent une grande variété d’habitats d’eau douce mais ce canard perché préfère les eaux abritées comme les rivières, les mares et les marécages boisés, avec des arbres.

    Les canards branchus pèsent générallement entre 0.5-0.7 kilogrammes (1.1-1.5 livres). A la fois les mâles et les femelles adultes ont une crête sur le sommet de leur tête, une longue queue rectangulaire, un abdomen blanc et des lignes blanches sur l’arrière des ailes.

    • La crête du mâle est d’un vert iridescent avec deux lignes blanches qui s’étendent parallèlement à la base du bec et à l’arrière des yeux jusqu’à l’arrière de la tête. Les mâles ont également les yeux rouges, du rouge à la base du bec, une poitrine couleur rouille, les flancs couleur bronze et un dos et une queue noire.
    • Les femelles sont de couleur gris-brun avec un anneau blanc autour des yeux, une gorge blanche et une poitrine grise. Les canards branchus juvéniles ressemblent aux femelles adultes.

    Les canards branchus sont omnivores. Ils se nourrissent de noix, de fruits, de plantes aquatiques, de graines et de semences, d’insectes aquatiques et autres invertébrés.

    Crédit photographique: Kevin Cole

  • Mallard drake

    Le canard colvert

    Le colvert (Anas platyrhynchos) est l’un des canards les plus abondants et les plus répandus en Amérique du Nord. Les colverts se reproduisent n’importe où sur le continent dès lors que de la nourriture et un point d’eau à ciel ouvert sont disponibles à un moment de l’année, que ce soit dans un parc urbain ou dans une mare de la toundra. Pratiquement tous les canards domestiques, à l’exception du canard de Barbarie, descendent du colvert.

    Etant le plus adaptable des canards, la capacité du colvert à tolérer l’activité humaine implique qu’il est fréquemment rencontré dans les environnements urbains.

    La ration du canard colvert est à 90% végétarienne et est composée de plantes aquatiques, d’herbes marécageuses, de plantes du genre Carex, de graines et de glands. Les insectes, les crustacés, les mollusques et les poissons représentent également une petite portion de la ration.

    Il s’agit du plus grand canard barboteur. Cet oiseau au corps lourd pèse généralement aux alentours de 1.1 kilogrammes (2.4 livres). Le colvert mâle est probablement le canard le plus facile à reconnaître avec sa tête verte brillante, son bec jaune, plat et large, ses flancs gris et sa queue bouclée et noire.

    Image d’un canard colvert. Crédit photographique: Derrick Coetzee.

  • Mallard ducklings

    Les canetons

    Les canetons sont précoces. Ils quittent rapidement le nid et la plupart des canetons présentés en clinique au cours des premières semaines de leur vie sont blessés ou orphelins.

    • Le stade oisillon au nid du caneton colvert (Anas platyrhynchos) est généralement limité à un jour. Le caneton normal suit sa mère jusqu’à ce qu’il développe des plumes de vol suffisamment grandes pour s’envoler à 50-60 jours d’âge.
    • Les canards branchus nichent dans les cavités des arbres (Aix sponsa). Les canetons utilisent leurs griffes pointues pour escalader en dehors du nid ou peuvent également sauter du nid, parfois jusqu’à 18 mètres, pour atterrir à proximité de leur mère en dessous. Les jeunes sont capables de voler aux environs du 56-70ème jour.

    Les canetons colvert et les canetons branchus ont une apparence assez similaire, toutefois une identification correcte est essentielle car ces espèces ont des besoins d’entretien très différents. Les canetons branchus sont relativement carnivores, se nourrisant de poisons et d’insectes aquatiques. Les canetons branchus sont également beaucoup plus timides et nerveux en captivité.

    • Les canetons colvert sont d’un jaune doré en dessous et jaune brun dessus. Une ligne des yeux proéminente et noire, s’étend à partir des narines, et une calotte brune s’étend sur la couronne. Une seconde marque brune est habituellement présente sous la ligne des yeux. Les pattes sont brunes.
    • Lorsque les colverts s’hybrident avec les canards domestiques, les jeunes ont des pattes jaune-oranges, des pieds relativement grands et des plumes de duvet plus jaunes. Ces individus devraient être placés dans des foyers avec d’autres canards domestiques.
    • Les canetons branchus sont moins jaunes que les canetons colverts. Ils ont également une queue plus courte, une poitrinie plus claire de couleur crème et la ligne des yeux s’étend seulement de la couronne jusqu’à l’œil. Les canetons branchus sont également remarquablement plus petits que les canards colverts.

    Image d’une cane colvert et de ses canetons. Crédit photographique: M. Harky.

  • Green wing teal
    ” alt=”Green wing teal” width=”600″ height=”400″ />

    La sarcelle à ailes vertes

    La sarcelle à ailes vertes (Anas crecca) est retrouvée en colonies regroupées sur des mares boueuses ou marécageuses peu profonde dans toutes les Amériques. Les oiseaux se reproduisent dans la majeure partie du Canada, de l’Alaska et de la partie la plus au Nord des Etats-Unis. L’aire de distribution en hiver comprend la partie Ouest et Sud des Etats-Unis ainsi que le Mexique.

    La sarcelle est le plus petit canard barboteur des Amériques. Cette espèce compacte et agile pèse générallement 350 grammes (12 onces).

    • Le mâle sarcelle a une tête brun-rouge avec un croissant vert iridescent s’étendant à partir d’un œil, faisant le tour de la tête par derrière et rejoignant l’autre œil. Les ailes et la queue sont d’un brun tanné avec des plumes jaunes pâles sur les côtés de la queue.
    • Les femelles sont marron-beiges avec un menton et un abdomen blanc.
    • Le bec est noir et étroit.

    Au cours des mois d’été, leur régime alimentaire est constitué d’invertébrés aquatiques, de têtards, de semences et de végétation aquatique. Au cours de l’automne, les oiseaux mangent des graines, de l’herbe, des semences et des racines. Les canetons se nourrissent d’insectes et de vertébrés ainsi que de végétation.

    Crédit photographique: B. Heise.

  • Mandarin

    Le canard mandarin

    Le canard mandarin (Aix galericuluata) vit dans les forêts de Chine et du Japon. Dans ces pays, il est considéré être un symbole de bonjeur et de fidélité marital. Il existe également des petites populations endémiques en Grande Bretagne et en Californie.

    Comme la plupart des canards, les canards mandarins presentent un dimorphisme sexuel:

    • Les mâles possèdent une crête orange et des plumes crèmes, ainsi qu’une large bande blanche passant sur les yeux, bordée en dessus et en dessous par des plumes plus sombres.
    • La femelle est grise avec une bande blanche incurvée en arrière de l’œil et une série de tâches blanches en dessous.

    Le régime alimentaire du canard Mandarin est principalement constitué de végétation aquatique, de riz et de graines.

    Image d’un canard mandarin. Crédit photographique: F. Vassen

  • Greylag goose

    L’oie cendrée

    L’oie cendrée (Anser anser) est une espèce domestique native d’Europe et de certaines regions d’Asie. Cette espèce est domestiquée depuis des milliers d’année. Le type standard ou sauvage est gris, mais il existe de nombreuses variations de taille et de couleur. Cette espèce est large et trapue, et est élevée pour produire une grande quantité de chair. Les mâles pèsent typiquement entre 3.5 et 3.9 kilogrammes (7.7-8.4 livres) alors que le poids des femelles varie entre 2.7-3.1 kilogrammes (6.0-6.8 livres).

    Les oies cendrées consomment une variété d’aliments, toutefois, les dérivés de plantes comme l’herbe, les racines, les feuilles, les bourgeons, les épis et les germes consistuent la plus grande partie de la ration alimentaire.

    Crédit photographique: Aubergene.

  • Toulouse goose

    L’oie de Toulouse

    L’oie de Toulouse est une oie grise qui descend de l’oie cendrée européenne et qui est populaire comme animal de compagnie du fait de son tempérament gentil et calme. Ce grand oiseau trapu présente un fânon et des plumes lâches qui donnent à cette oie une apparence douce. Comme toutes les races descendant de l’oie cendrées, les plumes sur le côté du cou sont fortement sillonnées. Leur couleur primaire est le gris, le gris perlé étant préféré.

    La Conservation des Races de Production Américaine reconnait trois types:

    1. Production: Le type le plus populaire d’oie de Toulouse, souvent retrouvé sur les petites fermes. La Toulouse de production a une tête ovale et grande, un cou trapu et relativement long et un corps large et épais. LaToulouse de production pèse entre 8.2-9.0 kg (18-20 livres).
    2. Fânon standard: Elevé pour sa capacité à prendre rapidement du poids lorsqu’elle est gavée, la fânon standard est utilisée pour la fabrication du foie gras.
    3. Exposition: Un oiseau décoratif pour les concours, avec un fânon et un bréchet exagérés. Les femelles pèsent entre 9.0-10.9 kg (20-24 livres) et les jars entre 11.8-13.6 kg (26-30 livres).

    Crédit photographique: ‘Just Chaos’.

  • Swan goose

    L’oie de Guinée

    L’oie de Guinée, ou oie cygnoïde, ou oie de Chine (Anser cygnoides) est une race domestique qui descent des oies sauvages natives de l’Est de l’Asie.

    L’oie de Guinée est caractérisée par un grand tubercule sur le bec chez les deux sexes, un long cou similaire à celui d’un cygne et une posture relativement érigée. Les jars à maturité pèsent en moyenne 5.4 kg (12 livres), et les femelles en moyenne 4.5 kg (10 livres). L’oie de Guinée est une race robuste, mais qui peut développer des engelures du tubercule de sorte qu’il est important de leur fournir une certaine protection contre les temps peu cléments.

    Ces oies peuvent consommer de nombreuses herbes et plantes herbacées et de nombreux catalogue de volailles les qualifie d’”oie de sarclage”. Les oies de Guinées sont considérées comme des races économiques. Ce sont des pondeuses exceptionnelles, recherchant activement leur nourriture, ce qui signifie qu’elle ne nécessite pas autant de nourriture que les autres races, et elles produisent une bonne viande. Alerte et locace, les oies de Guinée font également d’excellent “chien de garde”.

    Crédit photographique: Chuck Abbe.

  • African goose

    L’oie africaine

    L’origine exacte de l’oie d’Afrique n’est pas claire, toutefois cette race est reliée à l’oie de Guinée et pourrait provenir de Chine.

    Cet oiseau massif possède un corps trapu, une grande tête, un cou épais, un bec massif et un fânon lisse de couleur crème et en forme de croissant, qui pend à partir de la mandibule inférieure et de la partie supérieure du cou. L’oiseau a maturité présente un grand tubercule attaché au front, lequel nécessite plusieurs années pour se developer. Les plumes de corps sont de couleur cendre-brune avec un contour de nuance plus claire. Les oies d’Afrique sont également assez longues. Leur posture relativement érigée permet à ces oiseaux d’atteindre une hauteur de 0.9 m (3 pieds). Les oiseaux d’exposition peuvent atteindre un poids de 11.8 kg (26 livres), toutefois le jar à maturité pèse en moyenne 10 kg (22 livres) alors qu’une oie à maturité (femelle) pèse en moyenne 8.2 kg (18 livres).

    Les oies d’Afrique peuvent supporter des temps considérablement froid mais nécessitent un abri pour protéger leur tubercule des engelures. Les tubercules ayant développé des engelures développent souvent des plaques oranges qui disparaissent habituellement à l’automne.

    Crédit photographique: Zyada.

  • Pilgrim geese

    L’oie de Pilgrim

    Traditionnellement considérée être arrivées en Amérique avec les pèlerins, l’oie de Pilgrim telle que nous la connaissons est une race relativement nouvelle.

    Les Pilgrims sont des oies de taille moyenne, pesant entre 5.9-6.4 kg (13-14 livres) à maturité. L’oie de Pilgrim est décrite comme une race à “auto-sexage” parceque le dimorphisme sexuel repose sur la coloration et se produit chez les oisons et les oiseaux adultes à maturité.

    • Les mâles âgés de 1 jour sont de couleur jaune argentée avec un bec de couleur claire. Les femelles sont grise-olive avec un bec plus foncé.
    • Les jars adultes sont principalement blancs, habituellement avec une croupe grise (qui est recouverte par les ailes). Les femelles à maturité ont une couleur douce grise “tourterelle” avec des quantités variables de blanc sur la face. Les yeux sont bleus chez les jars et brun foncés chez les femelles.
    • Le bec et les pattes sont oranges chez les deux sexes.

    L’oie de Pilgrim est un oiseau calme, peu bruyant et sympathique.

    Crédit photographique: ‘scillystuff’

  • Sebastopol goose

    L’oie du Danube

    L’oie du Danube, ou oie de Sébastopol, provient de l’Europe du Sud-Est, et plus particulièrement de la région autour de la Mer noire.

    Les Sébastopols sont des oies de taille moyenne, pesant entre 5.4-6.4 kg (12-14 livres) lorsqu’elles sont à maturité. Elles ont une tête ronde et large, des yeux proéminents, un cou légèrement arqué, une poitrine sans bréchet et des lobes graisseux qui pendent sous l’abdomen. La plupart des Sébastopols sont blanches avec des yeux bleus clairs ainsi qu’un bec et des pieds oranges. Il existe également des variétés de couleur grises et chamois. On distingue deux formes de plumage: la frisée et la poitrine lisse, la première ayant des longues plumes bouclées, avec un rachis souple sur l’ensemble du corps à l’exception de la tête et de la partie supérieure du cou. Les plumes bouclées empêchent le vol ce qui rend cette race plus facile à confiner.

    Les Sébastopols sont des oiseaux robustes qui sont relativement tolérants au froid. Les Sébastopols produisent une viande de bonne qualité pour le rôtissage.

    Crésit photographique: Davee.

  • Canada goose

    La bernache du Canada

    La Bernache du Canada (Branta canadensis) est l’oie la plus répandue d’Amérique du Nord. Cette espèce peut s’adapter à une grande diversité d’habitat et est retrouvée en Artique, Alaska, Territoires du Nord Ouest, au Canada, aux Etats-Unis continentaux et au Mexique.

    Les bernaches du Canada sont de taille extrêmement variable, variant entre 1.4-4.5 kg (3.5-9.8 livres).

    Selon la référence consultée, il existe entre six et onze sous-espèces ou races. Tous les groupes ont un bec noir, un cou noir, des pattes et des pieds noirs, le dos, les ailes, la poitrine et les côtés de teinte brune foncée à grise brune, les flancs et un ventre blanc en plus d’une plaque blanche distinctive sur les joues.

    L’espèce est quasiment sexuellement monomorphe, toutefois les oiseaux âgés de moins d’un an ont des rectrices avec une encoche et une division de couleur indistincte entre leur cou noir et leur poitrine grise. Les oiseaux de moins de 1.5 ans ont des rémiges primaires pointues plutôt qu’arrondie.

    Les bernaches du Canada sont herbivores. Leur régime alimentaire est constitué d’herbes, de végétation aquatique, de semences et de graines. Leurs aliments préférés comprennent le blé, le ray-gras, le trêfle et les gazons communs comme le pâturin des prés et la fétuque.

    Les bernaches du Canada s’accouplent pour la vie et le lien est si fort que si l’un des membres du couple n’est pas capable de voler, l’autre choisira de ne pas migrer. Les deux parents élèvent le jeune.

    Crédit photographique: Tony Hisgett.

  • Hawaiian goose

    La bernache néné

    La bernache néné (Branta sandvicensis) est native des îles de Hawaï, où elle occupe une variété d’habitats s’étendant des prairies herbeuses et forêts de broussailles aux pentes volcaniques peu végétalisées. Les premiers colons hawaïens ont chassé les bernaches nénés jusqu’à les conduire proche de l’extinction. La chasse a été interdite en 1907 et les Nénés ont été nommés oiseaux d’état en 1957. Des efforts de reproduction en captivité et de protection des sites de nidification ont aidé cet oiseau en danger. Aujourd’hui, la population sauvage récupère lentement. Leur plus grande menace est la prédation de leurs œufs par les mangoustes indiennes invasives.

    Le corps et les ailes sont bruns foncés ou brun foncé-gris chez les adultes Nénés. La face et la couronne sont noires, les joues sont de couleur crème et le cou est chamois avec des stries noires. Les yeux, le bec et les pieds sont également noirs. Les nénés ont des pattes relativement longues et une palmure des orteils moins développée que les autres oies, ce qui les aide à marcher sur les coulées de lave. L’espèce est sexuellement monomorphique.

    Les bernaches nénés sont herbivores et recherchent leur nourriture seulement sur la terre ferme. Leur régime alimentaire est constitué de feuilles, d’herbes, de fleurs, de baies et de semences.

    Les nénés forment des couples durant toute la vie.

    Crédit photographique: Jim Linwood.

  • Trumpeter swan

    Le cygne trompette

    Le cygne trompette (Cygnus buccinators) a été repoussé des sites de reproduction américains par le développement humain et l’agriculture, ce qui a pratiquement conduit à son extinction dans les années 1930. Une protection totale a permis la récupération de cette espèce et cet oiseau est retourné dans son aire d’extension initiale. Aujourd’hui, les cygnes trompette sont trouvés en Alaska, au Canada et dans les régions au Nord des Etats-Unis. Les oiseaux vivent sur la terre, mais toujours en étroite proximité avec de l’eau fraîche, salée ou saumâtre.

    Le cygne trompette est le cygne le plus grand d’Amérique du Nord, pesant jusqu’à 10.5 kg (23 livres). L’envergure des ailes peut souvent dépasser 2 m (6.6 pieds). Le cygne trompette est parfois confondu avec le cygne siffleur, mais son cou et son bec sont plus longs. Le bec possède également une base relativement droite. Le bec du cygneau est parfois rose mais est toujours noir à sa base. Les pieds et la partie tarsienne des pattes peuvent être gris-jaunes. Le corps est gris clair à foncé, et s’éclaircit graduellement avec l’âge. A l’âge de deux ans, la plupart mais pas toutes, les plumes sont devenus blanches.

    Le régime alimentaire du jeune est principalement constitué d’invertébrés aquatiques, toutefois, à 5 semaines, la plupart des cygnes se sont converti à un régime alimentaire pratiquement herbivore. Le régime alimentaire de l’adulte est constitué de feuilles, de semences, de tubercules, de racines, crustacés et occasionnellement de petits vertébrés et insectes.

    Crédit photographique: B. Gratwicke

  • Mute swan and cygnets

    Le cygne tuberculé

    Introduits d’Europe, les cygnes tuberculés (Cygnus olor) sont bien établis en Amérique du Nord, et particulièrementsur la côte Est. En fait, leur introduction et leur expansion fructueuse en Amérique du Nord a créé des problèmes significatifs pour les espèces sauvages natives comme les plongeons huards (Gavia immer) et les cygnes trompette (Cygnus buccinators). Les cygnes tuberculés sont aggressifs, et sont reconnus pour chasser les espèces de taille similaire.

    Le cygne tuberculé possède un cou relativement massif, légèrement courbé, un bec pâle avec une base sombre distincte et une queue qui est plus grande que celle des autres cygnes. Le plumage est blanc. Il y a un tubercule à la base du bec supérieur et le bec est orange avec une extrémité et une base noire. Les mâles et les femelles sont similaires excepté que les mâles sont généralement plus gros. Le poids moyen est de 10 kg (22 livres). Malgré son nom anglais de cygne muet, cette espèce n’est PAS muette, mais est habituellement silencieuse.

    Le régime alimentaire du cygne tuberculé est principalement constitué de végétation aquatique, ainsi que de petites quantités d’insectes aquatiques, de poissons et de grenouilles.

    Crédit photographique : Andy Roberts.

  • Black swan

    Le cygne noir

    Natif des régions humides de Tasmanie et d’Australie du Sud, les cygnes noirs (Cygnus atratus) ont été introduits en Nouvelle Zélande, Europe et Amérique du Nord. Les cygnes noirs vivent dans des lacs, rivières et marécages en eau douce, de mer ou saumâtre.

    Comme leur nom le suggère, cette espèce est principalement noire avec un grand cou arqué et des sourcils surrélevés. Certaines des rémiges sont blanches. Ils ont également des iris roses ou rouges et un bec rouge avec une ligne blanche. Les cygneaux sont gris-bruns avec des plumes à l’extrémité claire et un bec plus clair. Le cygne mâle est légèrement plus gros que la femelle.

    Les cygnes noirs consomment de la végétation aquatique et d’autres plantes. Ils consomment occasionnellement des insectes.

    Crédit photographique: Oatsy40.

  • Black necked swan

    Le cygne à cou noir

    Les cygnes à cou noir (Cygnus melancoryphus) sont natifs de la côte Sud de l’Amérique du Sud.

    Les cygnes à cou noirs sont les membres les plus petits du genre Cygnus. Les mâles sont habituellement un tiers plus gros que les femelles et varient entre 4.5-6.7 kg (9.9-14.8 livres) en poids. Les femelles pèsent entre 3.5-4.4 kg (7.7-9.7 livres). Les cygnes à cou noir ont un corps et des ailes blancs avec un cou et une tête longs et distinctement noirs. Le cou et la tête ont occasionnement des mouchetures blanches. Le bec bleu gris présente une base rouge avec des grandes excroissances rouges et bilobées ou caroncules. Les cygnes à cou noirs ont également une bande blanche en arrière des yeux qui s’étend vers l’arrière de la tête. Les pattes sont roses et très courtes. Les cygneaux sont ternes, gris-brun clairs avec le bec et les pieds noirs. Les oiseaux juvéniles acquièrent leur plumage adulte au cours de leur seconde année de vie.

    Les cygnes à cou noirs se nourrissent principalement de végétation aquatique, bien qu’ils consomment aussi quelques invertébrés comme des insectes ou plus rarement des poissons et des têtards.

    Crédit photographique: Jim Linwood

References

American Livestock Breeds Conservancy website. Available at: http://albc-usa.org/. Accessed on December 7, 2012.
Animal Diversity Web. Available at http://animaldiversity.ummz.umich.edu/accounts/Aix_sponsa/. Accessed December 08, 2012.

British Waterfowl Association. Available at: http://www.waterfowl.org.uk/index.html. Accessed on December 8, 2012.

Cosley zoo. White Pekin duck. Available at
http://www.cosleyzoo.org/species/white_pekin_duck.htm. Accessed on December 7, 2012.

Pedynowski D, Payne M. Captive-rearing and release criteria for mallards (Anas playtrhynchos). NWRA. Pp. 91-101.

Rogers Luebbert JA. Canada goose (Branta canadensis) rehabilitation: A natural history guide for veterinarians. Proc Assoc Avian Vet 1996. Pp. 245-251.

Sibley DA. The Sibley Guide to Birds. New York, NY; Alfred A. Knopf; 2000.

Speer BL. Pet waterfowl medicine and surgery. Annu Conf Proc MASAAV 2007. Pp. 90-92.